Exposition : Du grand art dans les entrailles de la terre





Avec Néjib Chouk, la photographie acquiert ses lettres de noblesse. Les péripéties d’une plongée dans les grottes de la Tunisie et les découvertes sont les grands axes de cette exposition de photos qui se tient au Musée de Sidi Bou Saïd. “L’art est une passion” dit-on et c’est ce que le photographe tunisien Néjib Chouk prouve d’une exposition à une autre. “Stalactites, Stalagmites”, un titre qui résume cette aventure, dangereuse et délicieuse à la fois, dans les profondeurs de la terre. Il n’est pas spéléologue mais artiste passionné, fou de son art. C’est cette folie qui a guidé Néjib Chouk vers des lieux inexplorés, vierges. Vers un monde des grottes qui baigne encore dans le mystère. Curieux d’en savoir plus sur ce monde qui a été cité maintes fois dans les textes religieux, Néjib Chouk a pris le risque en descendant dans ces grottes. Nos spéléologues connaissent bien ces profondeurs et ces cavités du sous-sol; pour Néjib Chouk, l’histoire a un autre goût. “C’est avec des spéléologues de Bizerte que j’ai découvert pour la première fois le monde fabuleux des grottes. C’est avec eux que j’ai visité, en premier lieu, de petites grottes en rampant. Fasciné par les couleurs et les formes que j’ai vues, j’ai pris une décision ferme de photographier ce monde inconnu. Mais il faut être prêt physiquement pour cette aventure! Pour cette raison, j’ai passé tout un mois dans un club spécialisé pour m’entraîner sur les techniques de descente. Auparavant, j’avais la “phobie de l’altitude” et c’est suite à ces entraînements que cette “peur” s’est évaporée. Malgré mes cinquante ans et grâce au soutien de mes amis spéléologues, j’ai pu aller à près de 300 mètres de profondeurs”, nous explique Néjib Chouk. Ce monde mystérieux a animé l’esprit de l’artiste lui a donné mille et une idées et procuré à son cœur plusieurs émotions où l’éblouissement se conjugue à l’étonnement. Cette atmosphère a été reprise par Néjib Chouk qui a choisi de donner au musée de Sidi Bou Saïd les couleurs de ces grottes. Chaque photo dévoile une partie du mystère de la nature qui a sculpté dans les profondeurs de beaux tableaux avec les minéraux, le calcaire… L’esthétique particulière avec des couleurs inédites a fasciné ce photographe tunisien, le premier qui a osé descendre pour ramener des photos de ce monde mystérieux. “En descendant à ces profondeurs , j’ai été ébloui d’être sur les traces des anciens. Dans la caverne, l’humanité a évolué. J’avais et j’éprouve encore de fortes émotions pour avoir pénétré au cœur de la terre et découvert des bribes de son mystère. J’ai voulu dans cette exposition partager avec le grand public ces sentiments, ces moments de bonheur et cette esthétisme non-consommé”, nous a précisé cet artiste-photographe. “J’ai remarqué que plusieurs minéraux perdent leur luminosité dès qu’on les expose à la lumière du soleil alors que face au flash de l’appareil un superbe jeu de lumière éblouit le regard”, souligne Néjib Chouk. C’est de ce jeu, de ce discours entre l’obscurité et la lumière que les photos de cet artiste naissent racontant l’histoire de la terre. Cette terre, “une mère qui ne meurt jamais” comme dit un proverbe maori. Imen ABDERRAHMANI ________________________ Au-delà des grottes Un livre qui traitera de ce monde, portant la signature d’un géologue et les photos de Néjib Chouk paraîtra au cours de l’année 2005. L’artiste N. Chouk nous a confié que le Ministère du Tourisme s’intéresse à ce nouveau produit touristique qu’est l’exploration des grottes. Un site de vente des photos de cette exposition et d’autres signées par cet artiste a été créé: www.mirage-pix.com.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com