Un GI et six soldats irakiens tués : La Résistance frappe fort





Un GI et huit Irakiens, principalement des soldats, ont été tués hier en Irak où les appels au calme se multiplient après l’attaque anti-chiite de Mossoul, au moment où le pays attend de voir s’enclencher le mécanisme de transition politique. Le Quotidien-Agences L’armée américaine a annoncé hier la mort d’un soldat américain à l’ouest de l’Irak. «Le soldat, de la 1ère force expéditionnaire de Marine a été tué lors d’une embuscade alors qu’il menait des opérations de sécurité et stabilité dans la région d’Al-Anbar», a indiqué l’armée dans un communiqué. Côté irakien, six personnes, dont trois policiers, ont été tuées dans des attaques hier et les corps de deux autres ont été découverts au nord et au sud de Bagdad, selon des sources médicales et sécuritaires. Quatre soldats irakiens ont en outre été blessés au nord de la capitale, trois dans des accrochages avec des Résistants dans la zone de Nibaï et un quatrième par des tirs de mortier sur une position de l'armée à Baïji, selon des officiers de l'armée. "Trois policiers, dont un officier, ont été tués par des hommes armés qui ont tiré sur leur voiture hier dans le quartier Sokkar, dans le nord de Mossoul", a indiqué Mohammed Fathi, un commandant de la police de la ville. Par ailleurs, "Un chauffeur de camion, probablement turc, a été tué par l'explosion d'une bombe placée sur la route dans la région de Mekhoul, au nord de Baïji", a indiqué la police locale. Le véhicule conduit par ce chauffeur faisait partie d'un convoi de camions turcs transportant des produits pour l'armée américaine. A Tikrit, deux Irakiens ont été tués par des hommes armés avant-hier soir, a indiqué le docteur Waad Al-Tikrit, médecin à l'hôpital local où les corps ont été transportés. La police de la ville a indiqué par ailleurs que des habitants avaient repêché dans le Tigre le corps d'un homme non identifié, tué par balle. Le corps d'une autre personne a été découvert près de Hilla, à une centaine de km au sud de Bagdad, a indiqué la police locale. D'autre part, un oléoduc reliant la raffinerie de Baïji à celle de Doura à Bagdad a été saboté, a indiqué un membre de la force de protection des installations pétrolières, Hamid Jomaa. Des colonnes de fumée s'élevaient du lieu de l'incendie, à Tharthar, à 9 km à l'ouest de Samarra, elle même située à 120 km au nord de Bagdad. Une position de l'armée, à Ishaki, à 100 km au nord de Bagdad, a subi une attaque au mortier qui n'a pas fait de victime ni de dégât, selon l'armée. * Optimisme chiite Au plan politique, les négociateurs des listes chiite et kurde, victorieuses des élections du 30 janvier, observent une pause depuis vendredi, a indiqué hier un élu chiite, Ali Dabbagh. Il a ajouté que les Kurdes consultaient leurs chefs et s’est dit optimiste sur la conclusion rapide d’un accord sur un gouvernement entre sa liste, qui peut compter sur 146 élus et celle des Kurdes qui aura 77 à l’Assemblée nationale de 275 sièges. Celle-ci devra se réunir dans quatre jours à Bagdad. Entre-temps et en signe d’apaisement après l’attaque anti-chiite de Mossoul qui a fait 47 tués et 81 blessés. Chiites et Sunnites ont appelé hier au calme et à «barrer la route aux tentatives visant à provoquer une guerre entre les deux communautés religieuses».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com