Les jeunes et la chirurgie plastique : Tirs croisés sans silicone





Il suffit de zapper pour remarquer qu’un peu partout, grand nombre de femmes sont “refaites”. Les starlettes qui font irruption quasi quotidiennement sur le petit écran ressemblent beaucoup plus à des caméléons qui changent très souvent de look et de ... peau. Cet artifice sur lequel se base l’allure féminine ne déplairait pas à la jeune gent masculine, paraît-il. D’ailleurs, il suffit à cet effet de voir les fans de Nancy Ajrem, de Hayfa Wahbi qui se comptent par milliers, pour comprendre que la beauté artificielle ne pose pas problème! Le constat est-il pour autant vrai pour les jeunes Tunisiens? Tunis - Le Quotidien Certes, la chirurgie esthétique n’est pas très répandue en Tunisie surtout quand il s’agit de jeunes filles, mais certaines femmes recourent à ce genre d’intervention. Nombre de femmes partout dans le monde, sont déjà jolies. Mais ce qu’elles voudraient, c’est d’être presque parfaites et pourquoi pas ressembler à... Aphrodite ! Pour elles, l’essentiel, c’est le résultat. C’est d’ailleurs l’avis de Wassim, 20 ans, candidat au bac. Le jeune homme apprécie qu’une femme s’entretienne même à travers la chirurgie plastique. “Je ne vois pas où est le mal ! Je crois que le capital chez une femme est sa beauté. Si elle fait défaut, il est légitime qu’elle ait recours à la chirurgie”, dit-il. Wassim aime le look des “starlettes” qui ont un corps bien galbé et des lèvres gonflées sous l’effet du silicone. “Franchement, je les trouve belles à croquer ! On ne peut pas nier que Pamela Anderson ou Nancy Ajrem font des ravages et nous font divaguer et pourtant tout le monde sait qu’elles sont quelque part... artificielles !”, ajoute-t-il. Wassim trouve qu’une lipoaspiration par-ci et un gonflage par-là ne font de mal à personne, sauf s’il s’agit d’hommes ! Ce n’est pas ce que pense Marwen, 18 ans, élève. Le jeune homme peut être ébloui par une jolie dame qui apparaît sur l’écran de la télé tout en scintillant comme une étoile à l’instar de la sublime Angeline Jolie, mais cela s’arrête là. “Certes, quand on est star, la chirurgie plastique fait partie du jeu vu la concurrence entre les stars, mais je préfère toujours la beauté naturelle. Une femme refaite a l’air très artificielle voire comme une poupée et cela la dénue de toute valeur, à mon sens. Rien ne vaut une beauté naturelle... D’ailleurs, je me demande si ces femmes peuvent manger, sourire et vivre normalement !” dit-il, l’air stupéfiant. Zaïd, 18 ans, voit les choses d’un autre angle. La position de Zaïd est claire; il est tout à fait contre toute intervention chirurgicale. “C’et un genre d’atteinte à la volonté de Dieu. N’est-ce pas, le Tout Puissant qui nous a créés selon un physique précis ?! D’ailleurs, je pense que toute femme qui ose opter pour ce genre d’opération doit souffrir d’un complexe d’infériorité et manque par ailleurs de foi et de confiance en elle-même” , dit-il. Zaïd trouve, par ailleurs, que certaines mettent leur santé en péril et courent des risques pour paraître plus belles. “Ces interventions sont risquées et impliquent un régime de vie très rigide... Je me demande si cela en vaut toute cette peine !” ajoute-t-il. Les jeunes filles ont un autre avis. A priori, elles sont contre la chirurgie esthétique quand elles sont déjà assez belles. Hamida, 17 ans, élève, pense aux effets secondaires et aux risques que cause ce genre d’intervention. “Ces chirurgies plastiques m’effraient. Le silicone que ces filles s’injectent dans leurs lèvres peut causer beaucoup d’effets secondaires. A la longue, elles deviennent complètement laides. Je citerai l'exemple de l’Egyptienne Safia El Amri et de Michaël Jackson qui ressemblent de plus en plus à des “momies” dit-elle. Cela dit, Hamida n’est pas contre le principe, en tant que tel “Si j’étais sûre que cela ne pose aucun problème, je serais peut-être partante pour corriger quelques imperfections. Mais, il faut toujours avoir les moyens de le faire”, ajoute-t-elle. Miryam, 18 ans, élève, trouve que seules les filles qui ont des défauts flagrants ont droit à ce genre d’intervention, mais que cela ne devienne pas une habitude. “Je suis contre le fait qu’une fille déjà belle, fasse une intervention chirurgicale. D’ailleurs, cela ne peut que la déparer et l’enlaidir. Par contre, si elle souffre d’un défaut flagrant comme le fait d’avoir un nez déformé ou des dents superposés, la chirurgie est bénéfique. Les exemples types sont la chanteuse égyptienne Angham et la Tunisienne Alia Belaïd, en corrigeant ces défauts, sont devenues belles et fines. Mais je suis contre le tatouage des sourcils, le gonflage des lèvres, des joues, des seins... D’ailleurs je me demande comment peut-on supporter l’existence d’un corps étranger dans notre propre corps !” conclut-elle. Clin d’œil à toutes celles qui forcent sur le gonflage et qui dépensent des fortunes pour avoir des lèvres pulpeuses ou des seins trop forts... Il semble que le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle ! Abir CHEMLI OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com