Nationale A (21ème J.) : Tout se jouera en… direct





Programmée en pleine compétition africaine à l’échelle des clubs et des sélections, cette journée se jouera en trois étapes. Cette valse à trois temps risque d’être décisive pour la seconde moitié du tableau où les points compteront désormais double. Des «chocs» de mal classés, il y en aura à gogo. Six clubs sur les sept concernés par la course au maintien seront directement aux prises. Le programme du jour nous réserve quatre rencontres dont trois considérées comme à six points. C’est dire que ça va chauffer un peu partout et le spectacle s’annonce passionnant même si dans ce genre de duels, c’est le résultat final qui prime. A Béni Khalled, l’ESBK aura à saisir une très belle opportunité pour soigner son capital-points. C’est facile à dire, mais sur le terrain, il n’y aura pas de cadeaux, d’autant que l’adversaire n’est autre que l’Olympique de Béja, un club qui occupe malgré lui cette dernière place qu’il est prêt à lâcher à son adversaire du jour. A l’aller, les Béjaois ont eu le dernier mot, mais leur compteur est tombé depuis en panne. Qu’en sera-t-il aujourd’hui à Béni Khalled? Au Zouiten, on reverra un nouveau Stade Tunisien à l’œuvre. Le énième changement d’entraîneur intervient à un moment très délicat. Heureusement pour les Bardolais que leurs concurrents pour le maintien ne font pas preuve de régularité et n’arrivent plus à gagner, mais le ST n’aura plus de droit à l’erreur, surtout dans les confrontations directes avec les autres menacés. Arfaoui et les siens sont avertis et devront tout donner aujourd’hui face à El Gaouafel de Gafsa, un club qui a beaucoup progressé dans la manière de jouer sans faire preuve de réalisme et d’efficacité. Les Sudistes vont tout tenter pour ne pas perdre car une nouvelle défaite verra leur situation empirer davantage. A La Marsa, le duel EOGK - ESZ sera moins dramatique, mais on sait déjà que le vainqueur sera définitivement à l’abri et évitera les sueurs froides des ultimes journées. Les Banlieusards sont favoris, mais les Zarzissiens sont capables d’une belle réaction. Le dernier match au menu verra le CSS se lancer pour réaliser un double objectif : rester dans le sillage du leader et prendre sa revanche sur le seul adversaire qui lui a fait mordre la poussière cette saison. Le match s’annonce spectaculaire, d’autant que les Monastiriens jouent sans grosse pression et n’auront rien à perdre. Le beau temps d’un printemps retardataire va-t-il réconcilier nos stades avec un football spectaculaire et… sain? L’enjeu est de plus en plus important, mais de grâce, plus de respect aux spectateurs. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com