Ligue arabe : Moussa demande aux membres d’assumer leur responsabilité





Alger-AFP Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a demandé hier à Alger aux pays arabes d'assumer leur responsabilité envers leur organisation en la soutenant financièrement. La Ligue arabe "est prête à défendre les Arabes" sur tous les plans mais "pas avec un budget amoindri", a déclaré Moussa à l'ouverture de la réunion des ministres des Affaires étrangères qui doit préparer le sommet des chefs d'Etat arabes, les 22 et 23 mars. "La Ligue a besoin du soutien de tous les pays arabes", surtout de "leur soutien matériel", a affirmé sur un ton vif Moussa, appelant ces pays à "se hisser au niveau des événements". Dénonçant l'attitude consistant à faire endosser à la Ligue les échecs du monde arabe, Moussa a affirmé que "si la la Ligue a des responsabilités, les pays arabes ont aussi les leurs". Il a ajouté que "de grands espoirs sont fondés sur la réforme" de la charte et des structures de la Ligue qui doit être examinée par le sommet d'Alger. De son côté, le ministre algérien des Affaires étrangères Abdelaziz Belkhadem a estimé que "le succès du sommet d'Alger reste tributaire des progrès dans le dossier des réformes". Outre les réformes structurelles de la Ligue, Belkhadem a cité "sept dossiers importants" nécessitant "une attention" des dirigeants arabes. Il a cité en premier lieu une "paix juste et globale au Moyen-Orient" sur laquelle "un consensus" s'était dégagé au sommet de Beyrouth de 2002, selon lui. La situation en Irak requiert "un engagement plus grand des pays arabes" après les élections du 30 janvier, a-t-il ajouté. Selon lui, la situation au Soudan, en Somalie, le différend frontalier entre les Emirats arabes unis et l'Iran, la sécurité arabe et la question de la mondialisation, seront examinés par la réunion ministérielle arabe. La mondialisation nécessite un "effort d'adaptation" du monde arabe pour "combattre notamment le terrorisme", a encore estimé Belkhadem La "sécurité arabe" doit être renforcée par une "bonne gouvernance", la démocratie, un combat contre la pauvreté et la protection de l'environnement, a ajouté le ministre algérien. * Projet jordanien Un projet de résolution jordanien sur une «paix globale» avec Israël sera au menu de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères ouverte hier à Alger pour préparer le Sommet des chefs d’Etat de la Ligue arabe, a-t-on appris auprès des participants. Ce plan, inspiré par une initiative saoudienne, avait été adopté par le Sommet arabe de Beyrouth en mars 2002, mais rejeté par Israël. Il proposait à l’Etat juif une paix globale en échange de son retrait total des territoires arabes occupés en 1967. Le ministre palestinien des Affaires étrangères Nasser Al-Qidwa, a été chargé de présenter une nouvelle mouture du projet.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com