“Jeunes virtuoses à Ennejma Ezzahra” : Les pousses de la musique





Le Centre des Musiques arabes et méditerranéennes (CMAM) présente du 9 au 13 février des musiciens de moins de 25 ans, mais au talent déjà confirmé. Mohamed Zied Zouari, Laia Masram?n Vendrell ont ouvert le bal… Un violon et un piano dans un classique jubilatoire. Ce n’est peut-être pas la fonction première du CMAM qui est censé être à la fois un musée de musique des rives nord et sud de la Méditerranée et un laboratoire pour les nouvelles expressions et expériences musicales. Mais, l’initiative est louable, car elle permet à de jeunes musiciens virtuoses de se rencontrer et de rencontrer le public dans le cadre prestigieux du Palais du Baron d’Erlanger à Sidi Bou Saïd. “Jeunes Virtuoses à Ennejma Ezzahra”, qui se tient du 9 au 13 février présentera huit jeunes musiciens de moins de vingt-cinq ans venant de Tunisie, d’Espagne, d’Italie, de Pologne et d’Allemagne. Ils jouent du violon, du ûd, du piano et du qanûn avec une maîtrise qui n’est pas dénuée de sensibilité. Les sélectionnés sont au début d’une carrière qui pourra les mener très loin. Ils ont besoin d’être encadrés, orientés voire choyés pour donner toute la mesure et la force de leur talent. Cette manifestation, qui est à sa première édition, n’a pas d’autres objectifs. “Les jeunes musiciens occidentaux sont généralement très encadrés et pris en charge par leurs aînés, mais aussi par des structures qui les aident à s’épanouir et à s’adonner pleinement à leur passion. Chez nous, beaucoup de jeunes virtuoses, faute d’une prise en mains adéquate finissent par louer leurs services à des “âouada” (troupes populaires) et à tuer ainsi leur talent”, explique Mourad Sakli, directeur du CMAM. C’est lui qui a eu l’idée d’organiser cette manifestation afin de permettre à des jeunes Tunisiens de talent de rencontrer leurs homologues d’autres pays et de donner libre cours à leur créativité dans un cadre de saine émulation. “La deuxième édition, qui se tiendra en févier 2006, sera plus élargie. Nous inviterons de jeunes musiciens du Maroc, d’Algérie, de Turquie… et peut-être même d’Iran, qui sont confrontés aux mêmes problèmes que les nôtres”, ajoute Mourad Sakli. Chaque session sera couronnée par l’édition du CD non commercial qui présentera des extraits des concerts donnés à Ennejma Ezzahra. L’actuelle session a été ouverte mercredi par un double mini-concert donné respectivement par Mohamed Zied Zouari, un violoniste de 21 ans, originaire de Sfax et l’Espagnole Laia Masram?n Vendrell, pianiste de 23 ans, originaire de Barcelone. Le premier a présenté un programme exclusivement tunisien, en interprétant des œuvres de Mohamed Saâda, Mohamed Triki, Faouzi Chekili, Mourad Sakli ainsi que Lassaâd Zouari qui est l’oncle du musicien. Le violoniste était soutenu par Hatem Abbous, un percussionniste de grand talent qui sait à la perfection tirer le bon son d’un bendir, d’une tabla, d’une darbouka, d’une cithare… Et quel talent! La pianiste espagnole qui nous vient tout de même de la prestigieuse Ecole supérieure de Musique Reina Sof?a a interprété pour sa part des œuvres de ses compatriotes: Enrique Granados et Isaac Albéniz, ainsi qu’une “Fantaisie” de Frédéric Chopin. Le concert a été suivi par un public de mélomanes, de musiciens et de représentants du corps diplomatique accrédité à Tunis, et en particulier son Excellence l’ambassadeur d’Espagne en Tunisie. Zohra ABID


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com