En attendant les résultats des élections : La Résistance s’active





• Des dizaines de morts, principalement des policiers, un peu partout en Irak Dix-sept Irakiens ont été fauchés par l'explosion hier au sud de Bagdad d'une voiture piégée, l'une des attaques émaillant l'attente du pays des résultats des élections du 30 janvier. Le Quotidien - Agences "Dix-sept personnes, dont trois policiers, ont été tuées et 16 autres ont été blessées, dont trois policiers, dans l'explosion de la voiture piégée à Moussaïeb", a déclaré le directeur de l'hôpital de Hilla. Un officier de police a indiqué qu'il n'y avait pas de kamikaze à bord de la voiture qui a explosé près de l'hôpital et du siège du conseil local de la ville située à 55 km au sud de Bagdad. Moussaïeb, habitée par des chiites et des sunnites, se trouve près de la zone appelée "triangle de la mort" en raison des nombreuses attaques des résistants qui y sont lancées contre les forces de l'ordre. Au même moment à Bassorah, capitale méridionale de l'Irak, un juge, qui avait servi sous le régime déchu de Saddam Hussein, a été abattu et son chauffeur blessé par des hommes armés, a annoncé un officier de police, Karim Zaïdi. * Attaques en série Ailleurs en Irak, deux Irakiens ont été tué et dix-neuf autres ont été blessés dans des attaques, selon des sources sécuritaires. Dix des blessés sont des policiers et des membres d'une unité d'intervention rapide qui ont échangé des coups de feu dans la ville de Nassiriyah, dans le sud chiite, après une dispute, dans l'un des rares incident du genre. Le ministère de l'Intérieur a annoncé, dans un communiqué, l'arrestation le 5 février au nord de Bagdad d'un ancien cadre du parti Baâth du président déchu Saddam Hussein, accusé de diriger un réseau de réristance. Abdel Karim Ibrahim serait en relation avec un autre ancien baâthiste Abdel Baki Saadoun, dont la tête est mise à prix pour un million de dollars. En outre, deux soldats américains sont morts hier à Al-Anbar, à l'ouest de Bagdad, et à Babylone, au sud de la capitale. Un troisième soldat américain a été blessé hier par l’explosion d’une voiture piégée à Bagdad. * Attente Entre-temps, l'Irak attendait toujours les résultats des premières élections multipartites depuis plus de cinquante ans qui ont vu des millions de chiites et de Kurdes défier les groupes armés pour aller voter. "Les décompte finira dans quelques jours", a déclaré le chef de la Commission électorale indépendante Abdel Hussein al-Hindaoui, précisant qu'il restait 3% de voix à décompter au niveau national. Dans l'attente des résultats, qui devraient consacrer la suprématie des chiites, qui représentent quelque 60% des 27 millions d'Irakiens, la classe politique débat de la distribution des postes à la tête de l'Etat. L'un des scénarios envisagés est d'accorder la présidence et le poste de Premier ministre aux chiites et aux Kurdes ou inversement et de donner celui de chef du Parlement aux sunnites qui ont pourtant boycotté en masse le scrutin pour protester contre la nouvelle donne qui met fin à leur domination politique du pays.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com