Kamel Zaïem : «Plus de droit à l’erreur»





Ces derniers temps, le milieu du terrain sang et or Kamel Zaïem joue un rôle de plus en plus important dans la manœuvre offensive. Face à l’A.S.Marsa, tout à l’heure, il devra sortir le grand jeu pour aider ses camarades de l’attaque dans ce match qu’il considère très important. Avec quel état d’esprit l’Espérance aborde-t-elle ce match face à l’A.S.Marsa? Après les deux dernières victoires obtenues en championnat, j’estime que l’équipe est prête sur tous les plans et nous abordons ce match avec un esprit conquérant. D’ailleurs, il ne peut en être autrement vu notre classement actuel qui ne nous permet plus de faux-pas pour demeurer dans le sillage du leader. Ce leader étoilé que vous allez rencontrer tout juste après en championnat et en Coupe. Oui. Et c’est ce qui confère à ce match face à l’A.S.Marsa une importance particulière. Il s’agira pour nous d’une excellente préparation avant les deux rendez-vous de Sousse qu’il est important d’aborder dans de très bonnes conditions mentales car notre saison dépendra des deux résultats de ces deux face-à-face avec le club sahélien. Quel jugement portez-vous sur votre adversaire de cet après-midi? Les Aveniristes se portent généralement bien en déplacement. Ils pratiquent un football alerte et jouent sans pression aucune, ce qui fait d’eux des vis-à-vis respectables à prendre très au sérieux. Nous devons donc demeurer vigilants et concentrés de bout en bout. Au-delà des deux derniers résultats probants enregistrés par l’Espérance, pensez-vous que l’équipe pratique à l’heure actuelle le football souhaité? Tout ce que je sais c’est qu’on s’améliore au fil des matches et qu’on atteindra le niveau souhaité très bientôt. En tout cas, on doit s’accrocher car en ce mois de février nous livrons trois rencontres capitales, à commencer par celle d’aujourd’hui. En l’absence d’un vrai régisseur après le départ de Souayah, l’animation offensive n’a-t-elle pas, selon vous, pris un sacré coup? C’est une question de choix tactiques. Il nous appartient, Mnari et moi-même, de participer davantage à l’animation offensive. La responsabilité est plus grande et avec l’apport des excentrés, l’absence d’un régisseur ne se fera pas sentir. Propos recueillis par Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com