Manifestation de l’opposition à Lomé: Deux personnes tuées, renfort de l’armée





Le Quotidien-Agences Deux manifestants togolais ont été tués par balles et deux gendarmes grièvement blessés hier à Lomé lors d'une manifestation de l'opposition dispersée par les forces de l'ordre, a annoncé le ministre de l'Intérieur, François Akila Esso Boko. Des soldats se sont déployés pour venir en renfort à la police et à la gendarmerie dans un quartier populaire de la capitale, où se déroulait la manifestation, et où des heurts se poursuivaient toujours en fin de matinée, selon un journaliste de l'AFP. A l'appel de six partis d'opposition, environ 3.000 personnes s'étaient rassemblées samedi matin dans le quartier de Bé, fief de l'opposition, pour protester contre le "coup d'Etat" du président investi Faure Gnassingbé. Les manifestations ont été interdites par les autorités depuis lundi, et ce pour deux mois. Les manifestants avaient dressé des barricades, incendié des pneus et lancé des pierres sur les forces de l'ordre. Policiers et gendarmes ont tenté de disperser à coups de grenades lacrymogènes les manifestants, qui se sont éparpillés dans les ruelles du quartier où ils ont continué leur mouvement de protestation. En fin de matinée, les heurts se poursuivaient dans tout le quartier de Bé, quadrillé par les forces de l'ordre, a-t-on constaté, et où la police et la gendarmerie ont reçu le renfort de l'armée. Les manifestants ont également incendié une usine sur la route de l'aéroport, a indiqué le ministre de l'Intérieur. Une épaisse fumée noire s'élevait au-dessus de la ville dans cette direction, a constaté l'AFP. Les violences restaient localisées dans le quartier de Bé, alors que la situation dans le reste de la capitale togolaise était calme.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com