La beauté qui attire les jeunes : Le vrai charme, celui de l’âme





La beauté a toujours été la muse des poètes. Des milliers d’hommes et de femmes ont fait partie de l’Histoire grâce à leur sublime joliesse... Cela étant, certains jeunes ne s’inclinent pas devant la beauté, c’est dans la profondeur de l’autre qu’ils cherchent la splendeur... Tunis-Le Quotidien Il est quasi impossible qu’une gracieuse fille aux traits exquis et avec un corps harmonieusement sculpté n’attire pas l’attention. Idem pour un jeune homme élégant, radieux et au regard à la James Dean. Sauf que ce premier regard d’admiration peut ne jamais aboutir à une relation, une fois que d’autres critères sont pris en considération. Houssem E Akremi, 20 ans, élève en 6ème année a peur d’une beauté extrême. «Certes, je ne peux pas rester insensible à une fille divinement belle, mais cette attraction reste éphémère. Je peux avoir un «coup de foudre» pour une très jolie fille mais franchement, j’ai peur d’entrer en contact avec les filles classées «canons». Généralement, ce genre de filles sont très arrogantes. Elles attirent beaucoup et je n’aurais pas la force de supporter que ma partenaire ressemble à un aimant qui a un fort «sex-appeal», dit-il. Houssem préfère une jolie fille tout court. Cela étant, c’est la beauté de l’âme qui l’importe le plus. «D’emblée, je dirai que je suis incapable d’aimer une fille carrément moche. Je préfère une fille fine et douce. Mais ce qui est important à mes yeux, c’est la profondeur et la beauté de l’âme. De nos jours, la beauté est «à gogo». Même celles qui ont un physique modeste savent camoufler leur défaut. Par contre, c’est la bonté et la magnanimité qui se font rares et qui comptent le plus pour moi», ajoute-t-il. Walid Zemzam, 19 ans, élève, reconnaît avoir un faible pour la beauté. «L’être humain aime tout ce qui est agréable à l’œil. Il est probable que j’aborde une fille parce que sa beauté m’a envoûté. Mais je reste raisonnable. Il faut que la fille avec laquelle je compte terminer mes jours soit irréprochable sur le plan humain. Le mariage est une institution sociale qui se plie à des lois et qui obéit à des règles. Une femme dont les mœurs laissent à désirer ne sera jamais une bonne mère et épouse. Du coup, sa beauté physique ne compte plus», dit-il. Chez la gent masculine, il y a un caractère... quelque part «macho» qui règne. Autrefois, celui qui relevait le défi, est le jeune homme qui sait mettre la main sur un vrai canon... Les choses ont changé, désormais celui qui impose le respect est celui qui sait «dénicher» une fille correcte et dont le fond est brillant comme de l’or. Walid confirme ce constat. «Trouver une fille bien ressemble aujourd’hui à un tirage réussi dans la loterie. Il est rare, hélas, de trouver des filles qui respectent les valeurs. Du coup, le vrai défi qu’on peut relever est justement d’avoir comme partenaire, par ces temps où règne la matière, une fille qui a un caractère qui relève de la morale voire de la sainteté», ajoute-t-il. Les jeunes hommes ne semblent pas être les seuls à être effrayés par la matière qui règne dans notre ère. Les filles n’en sont pas moins tourmentées... Hayet, 17 ans. La jeune fille ferme quasi complètement les yeux. Par contre elle met tous ses autres sens en veille pour détecter à temps les intentions du sexe opposé. «Le physique est le dernier de mes soucis». D’ailleurs «tout ce qui brille n’est pas or» comme dit l’adage. Quand un garçon m’aborde, je me concentre sur ses gestes, sur ses dires et sur ses intentions pour savoir s’il a un bon fond ou pas. Une fois rassurée qu’il est digne de confiance, je fonce. D’ailleurs je ne vois pas du tout comment un bel homme peut fonder une famille s’il n’a pas un bon caractère !», dit-elle. Rayda, 18 ans, élève, dit qu’elle est prête de se lier avec quelqu’un dont le physique est tout juste acceptable. Ce que cherche la jeune fille, c’est une autre forme de beauté. «La beauté de l’âme est un capital qui perdure. Or la beauté physique finira un jour ou l’autre par s’estomper. Un couple qui se lie suite à une admiration physique a de faibles chances de résister à l’usure du temps. Après le coup de foudre, les masques tombent et on risque d’être vraiment déçu... Cela dit, je cherche un homme fidèle, franc, calme et gentil... Et tant mieux pour moi si par dessus tout, il est beau», dit-elle. De toutes les manières, «l’amour est aveugle», dit-on. Peu importe le degré de beauté, ce qui compte le plus pour les jeunes gens, c’est que l’autre les aime, les rassure et les met en confiance... Abir Chemli OUESLATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com