Mahmoud Abbas : «Une nouvelle ère va commencer au P.O.»





Le président palestinien Mahmoud Abbas s'est déclaré convaincu qu'"une nouvelle ère" va commencer au Proche-Orient après l'accord conclu la semaine dernière à Charm El-Cheikh, dans une interview publiée hier par le New York Times. Le Quotidien-Agences Dans un entretien de 40 minutes réalisé dans son bureau de Gaza samedi soir, le président de l'Autorité palestinienne a fait part, selon le Times, d'"un optimisme surprenant" quant aux perspectives de paix après l'accord conclu avec le Premier ministre israélien Ariel Sharon lors de leur première rencontre mardi en Egypte. La guerre cessera "quand les Israéliens déclareront qu'ils respectent l'accord que j'ai conclu à Charm El-Cheikh, et aujourd'hui, nos camarades au sein du Hamas et du Jihad ont pris des engagements pour la trêve et l'apaisement de la situation", a déclaré Abbas. "Je crois que nous allons commencer une nouvelle ère", a-t-il ajouté. Soulignant que Sharon use maintenant d'"un nouveau langage" envers les Palestiniens, Abbas a qualifié de "bon geste pour commencer" l'engagement d'Israël à se retirer de Gaza, à démanteler toutes les colonies israéeliennes de Gaza et quatre de Cisjordanie. Il s'est également félicité de la proposition d'Ariel Sharon de discuter de la libération des prisonniers palestiniens détenus avant les accords d'Oslo de 1993. "Les prisonniers sont notre priorité, et nous l'avons dit à tout le monde", a rappelé Abbas. "La situation se stabilisera et s'apaisera à Gaza et en Cisjordanie" à mesure qu'Israël "nous aidera à libérer les prisonniers", a-t-il ajouté. Dimanche, Israël a approuvé la libération de 500 prisonniers palestiniens afin d'aider Mahmoud Abbas à persuader les radicaux de son camp de respecter la trêve. Le Hamas s'est engagé à participer aux élections de juillet, poursuivant ainsi sa "conversion en parti politique", a déclaré Abbas au Times. "Toute guerre a une fin. Et qu'est-ce que la fin (d'une guerre) ? S'asseoir autour d'une table et discuter. Et ils réalisent qu'il est temps de venir à la table de parler et de négocier", a-t-il déclaré en référence aux groupes armés.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com