PSL : Les exclus lancent une contre-offensive





Le PSL enregistre de nouveaux développements après la publication d’un communiqué en bonne et due forme, invitant M. Mounir Béji à se conformer aux décisions des membres du Bureau politique, élu en 1999 et chargé d’organiser le prochain Congrès. Tunis - Le Quotidien Un communiqué émanant du S.G du PSL, M. Hosni Lahmar, et du coordinateur du Mouvement de la réforme vient d’être publié samedi dernier. Ce communiqué précise que le Comité de préparation du congrès, composé de la plupart des membres du Bureau politique, élus en 1999, est le seul habilité à l’organisation matérielle et politique du congrès. Dans ce communiqué, M. Mounir Béji, président du parti “est invité à se joindre au comité et à se conformer à ses décisions”. Le Comité appelle en outre M. Mounir Béji à ouvrir le local du parti aux militants afin qu’ils puissent y tenir leurs travaux. Le Conseil national a été en outre invité à se tenir afin de préparer l’ordre du jour du congrès ordinaire. Un fait remarquable cependant: le communiqué informe toutes les parties officielles et la presse nationale que toutes les dispositions pour la tenue du congrès doivent émaner exclusivement de ce comité. Le communiqué, dûment signé par le S.G et comportant le cachet officiel du parti, affirme en outre que les décisions antérieures, prises par M. Mounir Béji et non conformes au statut du parti, sont considérées comme nulles et non avenues. Le conflit opposant le président du PSL aux membres “gelés” ou “exclus” de ce parti semble prendre une tournure irrévocable avec la publication de ce communiqué, d’autant plus que les décisions annoncées s’appuient sur le statut n°32 de l’année 1988 régissant la vie des partis politiques, et sur la décision de “la plupart” des membres du Bureau politique, élus en 1999. Quelques jours auparavant, M. Mounir Béji avait rendu public un communiqué invitant les congressistes et les membres des fédérations à présenter leurs candidatures à la présidence du parti et au Bureau politique. Il a été mentionné expressément que les exclus et les membres ayant fait l’objet d’une décision de gel ne sont pas admis à se présenter. Il ne s’agit pas d’une divergence de passage, mais d’un conflit réel où chaque parti s’appuie sur le statut et sur le règlement interne pour asseoir se légitimité. Une question s’impose toutefois: la liste des membres du Bureau politique élus en 1999 et dont la composition n’a pas été révélée comporte-t-elle des membres exclus ou gelés? Le cas échéant, les décisions prises à leur encontre, depuis cette date, peuvent-elles faire l’objet d’une opposition aujourd’hui? Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com