Naufrage du cargo «El Amine» à Aïn Oktor : L’équipage a tardé à donner l’alerte…





Un bateau battant pavillon marocain a fait naufrage mardi dernier au large des côtes nord-est de la Tunisie. Le cargo baptisé «El Amine» a heurté de plein fouet des rochers non loin de la localité d’Aïn Oktor, délégation de Korbous, gouvernorat de Nabeul, déversant une quantité indéterminée de fioul lourd et provoquant un début de marée noire… • Tunis - Le Quotidien Plusieurs interrogations ont accompagné cependant cet incident ayant trait particulièrement au retard accusé au niveau de l’alerte donnée par l’équipage afin d’informer les autorités maritimes tunisiennes des difficultés de navigation rencontrées par le cargo qui a été pris dans une violente tempête avec des vagues de plus de quinze mètres et une vitesse de vent atteignant par moments les 180 km/h. C’est que peu de temps avant le naufrage qui a eu lieu avant-hier aux alentours de 9 heures, des témoins ont pu voir le bateau, un transporteur de conteneurs, se rapprocher bizarrement de côtes, dériver et s’éloigner définitivement de la haute mer. El Amine a ensuite percuté de plein fouet les rochers de la côte de le plage de Aïn Oktor. La collision a provoqué des dégâts importants au niveau des réservoirs du cargo laissant échapper une importante quantité de fioul lourd. Le carburant s’est ensuite propagé provoquant un début de marée noire. Une source bien informée nous a déclaré que sitôt informées, les autorités locales ont dépêché sur les lieux toutes les unités d’intervention dont dispose la localité. La priorité a été donnée au sauvetage de l’équipage avant de procéder à un diagnostic de l’état du bateau et l’évaluation des risques de pollution. Il y a lieu justement de signaler que l’un des moteurs du bateau était déjà tombé en panne alors que l’équipage tentait de remettre le cargo sur sa trajectoire. Deux autres moteurs ont subi le même sort après que ce transporteur de conteneurs eut percuté les rochers. Reste à évaluer le vrai danger provenant essentiellement des réservoirs qui ont subi d’importants dégâts et qui sont à l’origine de la perte de cette grande quantité de fioul. Entre-temps, l’alerte générale a été donnée au niveau national. La Tunisie dispose, en effet, d’un plan d’intervention d’urgence pour ce genre d’accidents maritimes. Et c’est justement ce plan qui a été déclenché mobilisant les différentes unités relevant du ministère de l’Intérieur et du Développement local, du ministère de la Défense nationale et du ministère du Transport. Les opérations de secours et d’intervention ont permis d’immobiliser le bateau sur place et de délimiter la zone touchée par le déversement du fioul. A l’heure où nous mettons sous presse, les efforts continuent en vue de limiter les effets de la marée noire. Toujours est-il que dimanche dernier, «Le Grand Voyageur» un paquebot de croisière avec près de huit cents passagers à bord, qui avait quitté Tunis pour reprendre sa traversée, a été pris à son tour dans une violente tempête, subissant une avarie au niveau de ses quatre moteurs. Finalement, le paquebot a pu prendre le large grâce à l’intervention de techniciens tunisiens. Habib Missaoui


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com