Irak : La Résistance s’active, les chiites peinent





Deux soldats américains ont été tués hier à Babylone alors qu’un responsable du parti Allaoui a été enlevé et sept membres des forces de l’ordre irakiennes tués et ce au moment où la Commission électorale validait les résultats du scrutin du 30 janvier tandis que la liste chiite, victorieuse, peine à s’accorder sur un candidat au poste de Premier ministre. Le Quotidien-Agences Deux soldats américains ont été tués dans une embuscade sur la route menant à Babylone au sud de Bagdad, a indiqué hier un communiqué de l’armée. «Deux soldats de la 1ère Force expéditionnaire des Marines ont été tués, alors qu’ils menaient des opérations de sécurité et de stabilité dans le nord de la province de Babylone», selon le texte. Par ailleurs, un responsable du parti du Premier ministre irakien Iyad Allaoui a été enlevé au nord de Bagdad, où quatre membres des forces de l’ordre et un Résistant ont été tués dans les violences, a-t-on appris hier de source sécuritaire. «Seif Abou Mechaal Hassan, responsable du Mouvement de l’entente nationale (MEN) à Salaheddine, a été enlevé dans sa maison à Dijla», au nord de la ville de Samarra, a indiqué un capitaine de police. Selon lui, des hommes armés et encagoulés, circulant à bord de quatre voitures, ont kidnappé Hassan mercredi soir. A Samarra, une bombe artisanale a explosé au passage d’une patrouille de la police, tuant sept policier et blessant quatre autres. Un homme armé, qui voulait assassiner un capitaine de la police mercredi soir à Ishaki, à 20 km au sud de Samarra, a été tué lors d’accrochages avec ses gardes. Enfin, les forces américaines et irakiennes ont arrêté mercredi soir un ancien membre du parti Baâth de Saddam Husseïn à son domicile à Ishaki, selon le lieutenant-colonel Hamid Ahmad. Malek Al-Hmoud est accusé, selon lui, d’aider la guérilla anti-américaine. * Désaccord entre les chiites Sur le plan politique, la Commission électorale a validé hier les résultats du scrutin du 30 janvier en Irak et ce au moment où la liste chiite, victorieuse, peine à s'accorder sur un candidat au poste de Premier ministre. Selon ces résultats, la liste chiite soutenue par le grand ayatollah Ali Sistani arrive largement en tête, suivie de la liste d'alliance kurde et de celle du Premier ministre sortant, le chiite laïc Iyad Allaoui. Ces listes obtiendraient respectivement 140, 75 et 40 sièges au sein de l'Assemblée nationale, qui sera notamment chargée de rédiger une Constitution permanente. L'un des candidats de la liste victorieuse, l'homme politique controversé Ahmed Chalabi, est toujours sur les rangs pour le poste de Premier ministre, a affirmé l'un de ses proches. "La candidature d'Ibrahim Jaafari est contestée parce qu'il n'a été choisi que par son parti, Dawa, et le Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII) d'Abdel Aziz Hakim", a déclaré ce responsable du Congrès national irakien (CNI) de Chalabi, qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat. "Les responsables de la liste de l'Alliance unifiée doivent se retrouver bientôt pour tenter de se mettre d'accord sur le nom d'un candidat", a-t-il dit. "Chalabi est en concurrence avec Ibrahim Jaafari (...) et certains considèrent le premier comme le plus apte à diriger le pays dans la période difficile qui s'annonce", a-t-il encore affirmé. Ce responsable a estimé qu'un accord sur un nom de candidat ne donnerait pas lieu à un vote mais se ferait "par consensus" des membres de la liste. Mardi, une candidate de la liste, Janane al-Obeïdi, avait indiqué que "le docteur Jaafari a été choisi lundi (pour être candidat au poste de Premier ministre) après des tractations avec les autres listes".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com