Assassinat de Hariri : Six suspects recherchés





Beyrouth-AFP La justice est à la recherche de six suspects ayant quitté le Liban pour l'Australie quelques heures après l'attentat à l'explosif qui a coûté la vie lundi à l'ex-Premier ministre Rafic Hariri, a indiqué hier à la presse le ministre de la Justice Adnane Addoum. "Six personnes ont embarqué pour l'Australie quelques heures après l'attentat à partir de l'aéroport de Beyrouth, et des traces de poudre de TNT (explosifs) ont été repérés sur les sièges de certains d'entre eux", a-t-il ajouté, sans préciser qui lui a communiqué ces informations. Addoum n'a pas précisé l'identité de ces suspects mais a indiqué que "ces personnes avaient des liens avec des cercles intégristes. Je ne peux pas en dire plus pour les besoins de l'enquête", a-t-il ajouté. Un groupe jusque-là inconnu, "An-Nosra wal Jihad fi Bilad el-Cham" (La victoire et le jihad en grande Syrie), avait revendiqué lundi soir l'attentat dans une vidéo diffusée par Al-Jazira, sans pour autant donner de preuve tangible attestant de sa véracité. "Pour venger nos frères moujahidine dans le pays des deux Haramaïn (les deux saintes mosquées à La Mecque et à Médine en Arabie saoudite), qui ont été tués par les forces de sécurité du régime saoudien, nous avons décidé d'infliger le châtiment équitable à l'agent et au vil instrument de ce régime en Grande Syrie", disait un jeune homme, lisant un communiqué devant une bannière noire. Mais le groupe d'Abou Moussa Al-Zarqaoui a démenti l'implication d'Al-Qaïda. Le Liban a décidé de recourir aux services d'experts suisses spécialisés dans le domaine des matières explosives et dans les analyses d'ADN.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com