Irak : Washington reconnaît son échec





Le Quotidien - Agences Le gouvernement Bush reconnaît désormais publiquement que l'Irak est devenu une base d'entraînement pour les jihadistes, qui en repartiront "expérimentés et spécialisés", ressort-il de déclarations du directeur de la CIA, Porter Goss. Lors d'une audition publique mercredi devant la commission sur le renseignement au Sénat, Goss a admis que "les extrémistes islamistes exploitaient le conflit irakien pour recruter des jihadistes anti-américains". "C'est la première fois, selon moi, qu'une personne ayant autorité au sein du gouvernement dit cela publiquement", estime Vincent Cannistraro, consultant et ancien responsable de la CIA. Pendant la campagne pour l'élection présidentielle américaine du 2 novembre, le candidat démocrate John Kerry avait accusé George W. Bush d'avoir "affaibli" les Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme avec la guerre en Irak. Porter Goss "ne fait que reconnaître la réalité, (à savoir) que des gens qui se sont battus en Irak réapparaissent dans d'autres endroits", juge Vincent Cannistraro. "La réalité est que l'Irak est devenu le point central dans un conflit entre les Etats-Unis et les éléments islamistes radicaux à travers le Moyen-Orient, tout simplement parce qu'il y a tant de cibles en Irak", considère David Rothkoph. "Si nous n'avions pas envahi l'Irak, nombre des jihadistes que nous connaissons aujourd'hui n'auraient jamais été recrutés pour la cause terroriste", écrit l'ex-chef de la lutte antiterroriste de la Maison Blanche Richard Clarke, dans un article prospectif récemment publié dans le magazine The Atlantic Monthly.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com