Dieudonné acccuse Raffarin de menacer sa sécurité





Le Quotidien-Agences L 'humoriste Dieudonné a qualifié hier à Alger de "dangereuses" les déclarations du Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin condamnant les artistes qui cherchent à "faire applaudir la haine", mais confirme avoir qualifié mercredi la Shoah de "pornographie mémorielle". Les extraits de cette conférence de presse donnée mercredi par Dieudonné sont retranscrits sur le site proche-orient.info. Les propos du Premier ministre, tenus samedi dernier devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), sont un "blanc-seing" pour "les groupuscules et organisations sionistes", a affirmé l'humoriste. "Sa déclaration terrorise mon équipe et mon public. Il donne un blanc-seing pour que des organisations terroristes sionistes m'attaquent. Cette déclaration peut me causer des problèmes de sécurité importants. Je crains également pour la sécurité de mon public", a-t-il dit à Alger, où il a présenté son dernier spectacle. Sa présence dans la capitale algérienne a aussi été l'occasion d'une conférence où il a vivement attaqué le CRIF, une "organisation anti-constitutionnelle et sectaire". Samedi dernier devant le CRIF, Jean-Pierre Raffarin a dénoncé, sans citer de noms, "ceux qui font du racisme un fonds de commerce, un fond de salle pour certaines artistes qui cherchent à faire applaudir la haine". "Je trouve extrêmement choquant que le chef du gouvernement se rende à une réunion de ce genre d'organisme sectaire pour s'en prendre directement à moi et à mon public", a déclaré l'humoriste à ce propos. "Si j'avais un conseil à donner à Jean-Pierre Raffarin, je lui dirais de faire attention et de ne pas jeter de l'huile sur le feu, le climat est assez sensible", a-t-il ajouté. Dieudonné a également lancé un appel aux syndicats de magistrats pour l'"aider", a-t-il dit, à "faire comprendre que dans une République, ce n'est pas à une organisation communautaire de faire la loi, mais à la justice". Hier, Dieudonné a confirmé avoir qualifié la Shoah de "pornographie mémorielle". "Je me souviens de cette expression qui venait répondre à des questions" de journalistes, a indiqué Dieudonné sans donner plus de précisons.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com