Nationale A : Le C.S.S. confirme, le C.A. se rassure





S.T - C.S.S (1 - 4) : Différence de classe évidente Le match fut une démonstration de force des Sfaxiens qui se sont facilement imposés face à un ensemble stadiste amorphe et méconnaissable. On s’attendait certes à un match ouvert sous le signe de l’offensive, mais tout le monde a été surpris par la tournure prise par le match après seulement une demi-heure. A peine quelques minutes de tâtonnement passées, les Sfaxiens ont subitement accéléré le rythme. Le résultat ne s’est pas fait attendre et Haj Messaoud, sur coup franc direct à la limite des dix-huit mètres, parvenait à surprendre Zouabi qui a plongé avec du retard. Encouragés par cette réussite, les Clubistes sfaxiens vont pouvoir jouer à leur aise et se créer d’autres occasions, dont une ratée par Boujelbène qui reprenait au dessus un centre de Gharbi (9’). La réaction attendue de la part des Stadistes n’a pas eu lieu et c’est le C.S.S qui va logiquement doubler la mise par Guemamdia grâce à une reprise foudroyante après un service remarquable de Malik (28’). Mghirbi qui a curieusement aligné Jendoubi à l’entre-jeu, a mis du retard pour se rattraper et intégrer Baghouli. Entre-temps, le C.S.S va conforter son avance, encore une fois par l’intermédiaire de Guemamdia (31’) qui, lancé par Essefi, a lobé Zouabi, complètement hors du coup hier. La réussite a été totale du côté des visiteurs, alors que le S.T ne réussissait rien de bon et même le but de Ziadi fut refusé pour hors-jeu. Il a fallu attendre l’ultime minute de cette première mi-temps pour voir Baghouli lober parfaitement Jaouachi et réduire le score suite à une passe de Khémir (44’). Ce fut en somme une mi-temps dominée totalement par un C.S.S qui, sans fournir un rendement exceptionnel, a profité pleinement des erreurs de l’adversaire. * Le cadeau de Zouabi A la reprise, on assista à un jeu plus équilibré durant une dizaine de minutes, sans voir de véritables occasions. Zouabi va encore une fois s’illustrer par sa faiblesse en concédant un quatrième but bien curieux car le tir anodin de Guemamdia n’avait rien de dangereux (57’). L’espoir qui naissait du côté stadiste s’est vite évaporé et le C.S.S a pu se rassurer rapidement après un bref relâchement. Les changements effectués par Mghirbi n’ont pas changé beaucoup de choses et la sortie de Ziadi ne s’imposait pas pour une équipe qui cherchait à marquer. La différence de classe était évidente entre les deux clubs et ça se voyait facilement sur le terrain entre une équipe capable d’accélérer à tout moment et une autre qui n’arrivait pas à trouver des solutions, aussi bien à l’entre-jeu qu’en attaque. Côté sfaxien, Guemamdia a encore une fois brillé par son efficacité et sa classe alors que Malik a été impérial et omni-présent sur le terrain. Le C.S.S demeure dans une excellente position d’attente alors que du côté du Bardo, c’est à nouveau le doute qui s’installe. Kamel ZAIEM ________________ * Formations - S.T: Zouabi, Nasri, Salhi, Saïbi, Khammar, Dridi, Jendoubi (Baghouli 30’), El Euchi, Korbi (Sarr 55’), Ziadi (Touniche 62’), Khemir. - C.S.S: Jaouachi, Haj Messaoud, Gharbi, Abdi (Bargaoui 77’), Ben Amor, Boujelbène (Brahima 46’), Mrabet, Malik, Nafti (Hammali 82’), Guememdia, Essefi. ______________________________ CA-EOGK (1-0) : Dans la souffrance Faute de terrain praticable, CA et EOGK émigrèrent au stade de Radès pour y jouer leur match avancé dans le cadre de la 18ème journée. La rencontre débutera devant une poignée de supporters clubistes qui s’étaient déplacés au stade espérant une réaction salutaire de leur équipe. D’entrée de jeu, il apparut très clair que les 2 équipes allaient jouer pour la victoire et le montrèrent en affichant leurs prétentions offensives. A la 14’, l’EOGK bénéficia d’un coup-franc que Traoré tira à la perfection, mais trouva Boumnijel sur la trajectoire. Réaction clubiste, à la 18’, dont le coup-franc tiré par Toujani dans le paquet, échut à Marzouki qui ouvrit le score. A partir de cet instant, la partie gagna en intensité et les occasions se succédèrent de part et d’autre, dont la plus nette fut enregistrée à la 23’ lorsque Toujani faillit prendre à contre-pied son gardien, mais son tir percuta la transversale. A la 45’, Mouelhi consécutivement à un coup-franc fut tout près de doubler la marque, mais son essai fut détourné par le montant. Le second half vit deux équipes décidées, qui cherchèrent, d’un côté, à renforcer leur avance et de l’autre à revenir au score. Au fil des minutes, l’EOGK se montra de plus en plus dangereuse, après une première alerte de Selliti (49’) stoppée par Yazidi. Boumnijel, dans un bon jour, veillait au grain et ne laissait rien filtrer, malgré les velléités menaçantes de l’EOGK. Les différents changements opérés de part et d’autre pour changer le cour des événements furent vains et le score en resta là. Moncef SEDDIK _____________ * Formations - C.A. : Boumnijel, Zaâlani, Toujani, Ouertani, Marzouki, Ben Yahia, Mouelhi (Ben Khaled), Pape Touré, Missaoui (Zitoun 74’), Traoré, Selliti. - E.O.G.K. : Yazidi, Gharbi, Laâbidi, Soltani, Guitouni, Nouira, Ayari (Agrébi 83’), Fkih, Zadi (Saïdi 66’), Pape Georges, L. Traoré (Boudabbous 76’).


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com