Championnat national : Passage de témoin ou éternel recommencement?





La dix-huitième journée dominée par le sommet Etoile - Espérance a déjà permis au CSS et au CA de marquer des points en attendant les verdicts des oppositions de cet après-midi. Coupe arabe oblige, cette ronde a déjà commencé depuis vendredi. Et les oppositions du Zouiten et de Radès ont permis aux Clubistes Sfaxiens et Tunisois de remporter la victoire mais avec des manières bien différentes. Les premiers, toujours aussi performants à l’extérieur, ont battu à plate couture un Stade Tunisien étrangement absent lors des quarante premières minutes, grâce à un hat-trick de Guemamdia et un goal initial de Haj Messaoud. Le score large de quatre à un en dit long sur la différence de classe entre les protagonistes. A Radès, le Club Africain, encore sous le coup de l’échec de Zarzis et abandonné par son large public, a éprouvé des difficultés avant de venir à bout de l’EOGK. Mais ce succès est de nature à faire du bien au club avant le déplacement au Caire. La seconde partie de cette journée a eu lieu hier à Bizerte et a opposé Bizertins et Khalladis (voir compte rendu de ce match). Mais aujourd’hui toute la Tunisie sportive vivra à l’heure du derby national, celui qui oppose l’Etoile, le leader, à l’Espérance son dauphin. Pour la première nommée, il s’agit de trancher une question de suprématie : une victoire la mettra à l’abri d’un possible retour du champion de ces sept dernières saisons. Pour la seconde, seul un succès fera son bonheur. Comme quoi, cette rencontre sera décisive pour les uns et pour les autres. Le club sang et or, élu meilleure formation arabe et africaine par la FIFA, tient à mettre un frein à l’échappée de son homologue sahélien qui compte consolider son leadership. Qui aura le dernier mot? Difficile à dire. Pour l’heure on ne peut qu’espérer un duel de qualité digne du rang des deux équipes. Ce sommet fera certainement de l’ombre aux autres rencontres qui ne manqueront pas pourtant d’intérêt. Aussi, la lanterne rouge, l’O. Béja, ira chercher des points à Monastir où l’Union locale a repris goût à la victoire et ne sera pas prête à faire des concessions. A la Marsa, l’Avenir cherchera à se réhabiliter devant un CS Hammam-Lif qui aligne les revers et qui dégringole dangereusement vers le bas du tableau. Enfin à Gafsa, El Gaouafel, qui occupe une peu enviable troisième place, compte beaucoup sur ce rendez-vous avec l’ES Zarzis pour remonter au classement. Quatre oppositions dignes d’intérêt et bien malin celui qui en devinera l’issue. Jamel BELHASSEN ________________ * E.S.S. : Consolider le leadership Ce n’est un secret pour personne. L’Etoile tentera tout à l’heure à Sousse dans un stade affichant complet de prendre ses distances d’un dauphin pouvant être gênant dans ce qui reste à jouer de la compétition. En effet, l’occasion se présente au leader actuel de devancer son rival sempiternel de huit points entiers au classement. C’est dire l’importance de cette rencontre tant pour l’E.S.S que pour l’E.S.T qui ne semble pas prête à abdiquer. Paradoxalement, la tension ne va crescendo que dans les rangs des supporters. Les joueurs, quant à eux, ne semblent ni crispés ni trop accablés par l’enjeu. Ils savent tout juste que la responsabilité d’un leader est à assumer convenablement sans paniquer pour autant car tous les matches sont à trois points mais il n’est pas cependant inutile de tenter l’échappée dès aujourd’hui. Tel est l’état d’esprit qui prévaut au sein du groupe étoilé certes hautement motivé mais nullement appréhensif. Pour confirmation Ammar Souayah dira ceci: “L’Etoile se trouve en pôle position. Elle doit confirmer son statut sans tenir compte du nom de l’adversaire. Et puis, les confrontations directes entre concurrents font généralement la différence dans la course au titre. A nous de saisir l’opportunité de creuser l’écart”. Le mot est lâché et les intentions sont claires. Il ne peut en être autrement si l’on se réfère à la position au classement de l’Etoile et à la qualité de son effectif. * Ils sont tous là ! Point de souci pour l’entraîneur étoilé, l’effectif disponible permet de présenter la meilleure formation possible même si, pour des contraintes de nombre de joueurs étrangers à utiliser, l’on devra incontournablement se passer des services de l’un d’entre eux. Et il est quasiment acquis que la nouvelle recrue ghanéenne de l’Etoile Charles Taylor ne sera pas parmi les joueurs retenus pour ce match. Du coup, c’est le Nigérian Obiakor qui formera la paire d’attaque avec l’Ivoirien Kandia Traoré. Un choix difficilement fait après avoir pesé le pour et le contre pour peu qu’Obiakor justifie de belle manière l’option prise par l’entraîneur Ammar Souayah en réussissant à tenir convenablement son rôle et en apportant une contribution utile à son équipe à un moment où elle a grandement besoin de se détacher de l’un des poursuivants sérieux. Cela étant, l’heure n’est pas au chambardement de la formation et ce n’est assurément pas dans les habitudes de Souayah. L’équipe qui se trouve dans une dynamique de victoires ne peut subir des changements majeurs sauf si par contrainte. En effet, l’équipe qui a battu l’O.B dimanche dernier sera reconduite à la seule différence de voir Saber Frej retrouver son poste et Taylor céder le sien à Obiakor. * Formation probable Austin, Frej, Miladi, Ghézal, Zouaghi, Hammi, Bokri, Baya, M’hadhebi, Traoré, Obiakor. M.E.G. _______________ Saber Frej : «Demeurer concentrés» * L’Etoile carbure ces derniers temps quasiment à pleins gaz. Comment expliquez-vous ces performances? Depuis la phase retour, l’équipe se trouve dans une dynamique de victoires pour avoir aligné quatre succès consécutifs. Il n'y a pas de secret. L’homogénéité du groupe et le travail foncier accompli ont permis de conférer à l’équipe un statut de leader. * L’Etoile a su et pu éviter les matches pièges non sans avoir souffert? Effectivement. La qualité de nos joueurs et leur expérience ont largement contribué aux succès. * Place maintenant au sommet ESS - EST. Comment se présente-t-il pour vous ? C’est un match important pour les deux équipes. Il s’agira pour nous de tout mettre en œuvre pour reléguer notre poursuivant à huit points au classement. C’est important pour la suite. L’occasion nous est offerte, il faut la saisir. * L’EST tentera à coup sûr d’éviter de se faire distancer? C’est dire qu’il faut s’attendre à un duel des plus serrés. Pour notre part, les intentions de l’équipe sont claires, nous ne chercherons que la victoire sans nous soucier du nom de l’adversaire. Nous assumerons nos responsabilités de leader du championnat. * Quel état des lieux faites-vous avant ce sommet? Tout est en ordre et nous attendons le coup d’envoi avec impatience. L’ambiance au sein du groupe est bonne et chacun est conscient de ses responsabilités. * Peut-on dire que ce duel au sommet vient à point nommé pour régler quoique en partie la question du titre? Il ne faut pas aller trop en besogne. La course au titre est encore longue et difficile. Mais ce qui est intéressant à réaliser c’est de creuser l’écart avec notre adversaire du jour. Ensuite, il y a cette fameuse question de suprématie à régler avec l’EST. Il nous faudra prouver que nous sommes supérieurs à notre poursuivant. * Comment allez-vous aborder cette rencontre? Avec la ferme intention de gagner. Nous essaierons de demeurer concentrés et lucides durant tout le match. * Que craignez-vous le plus chez l’EST? Nous aborderons ce match sans aucune appréhension, nous livrerons le match qu’il faut pour atteindre notre objectif. Nous possédons les atouts qu’il faut matérialiser sur le terrain et notre envie de gagner est grande. * Confiant donc? Et comment ?! * Pour conclure Dans ce genre de match, le public a assurément un rôle à jouer. Nous comptons beaucoup sur son appui. Recueillis par Mounir EL GAIED ______________________________________________ * E.S.T. : A quitte ou double L’Espérance jouera cet après-midi à Sousse une grande partie de ses chances dans la course au titre. La tâche paraît délicate, mais le club sang et or est bien décidé à réussir ce match capital. En football, comme dans la vie, il est bien difficile de céder le sceptre de la gloire. Habituée aux consécrations depuis sept années successives, l’Espérance luttera aujourd’hui jusqu’au bout pour ne pas céder face à une Etoile revancharde. Il est vrai que le club sang et or est en pleine phase de reconstruction et qu’il a perdu cette saison plusieurs éléments chevronnés. Cela n’empêche que dans ce genre de match, la motivation donne des ailes aux joueurs et que l’ascendant psychologique qu’ils ont sur leurs vis-à-vis étoilés les met en confiance. C’est dire que tout à l’heure, l’Espérance jouera ses chances d’une manière franche. Quant au volet technico-tactique, Claude Andrey a changé cette fois-ci son fusil d’épaule. En l’absence de l’habituel arrière droit Yaken, suspendu, ce sera le 3-4-3 avec le trio Nwaneri, Chaâbani et Azaïez dans l’axe de la défense devant l’inamovible Tizié. Au milieu, Mnari, Clayton, Zaïem et Melki joueront les relayeurs. D’ailleurs, de leur rendement dépendra en grande partie la prestation de l’équipe. * Formation probable Tizié, Nwaneri, Chaâbani, Azaïez, Mnari, Zaïem, Clayton, Melki, Jomaâ, Kasdaoui, Dos Santos. J.B. _______________ José Clayton : «Tout pronostic est interdit» * Si vous aviez à qualifier ce rendez-vous de Sousse, que diriez-vous? Je dirais tout simplement qu’il s’agit d’un match capital. Si on perd, on est écartés de la course, et il sera très difficile plus tard de refaire le terrain perdu mais si on gagne on sera relancés et il faudra compter avec nous dans la conquête du titre. C’est dire qu’on jouera là le match le plus important de la saison. * Sincèrement, l’Espérance dans sa nouvelle version a-t-elle les arguments nécessaires pour s'imposer à Sousse même, face à une Etoile qui tient plus que jamais à la première loge après un long bail avec le poste de dauphin? Même si l’Espérance n’a pas trop convaincu lors des dernières sorties, j’estime que piéger les Etoilés dans leur jardin nous motive énormément. D’ailleurs, cette saison à chaque fois où on a rencontré une grosse cylindrée, les joueurs ont sorti le grand jeu comme c'était le cas devant cette même Etoile en demi-finale de la dernière coupe ou devant le Club Africain à l’aller. * Qu’est-ce qui a empêché votre équipe de réussir de belles sorties lors des derniers matches malgré les victoires remportées? Je n’arrive pas encore à l’expliquer. Pourtant, on cravache dur à l’entraînement et le jour de la rencontre on essaie au maximum de nous appliquer. J’espère que cet après-midi on arrivera à exprimer notre meilleur football. * Quel jugement portez-vous sur votre adversaire du jour, l’Etoile? C’est une bonne équipe qui a appris à gagner face aux équipes de seconde zone et qui semble ces derniers temps hautement motivée, mais techniquement elle a ses points forts et faibles. * Seriez-vous en mesure d’avancer un quelconque pronostic? Tout pronostic est interdit. Chaque équipe vise la victoire, le niveau est proche et la pression se trouve dans les deux camps. Tout dépendra donc de la forme du moment et de la réussite devant la cage adverse. Propos recueillis par Jamel BELHASSEN ___________________________________________ Rétro : L’avantage de l’E.S.T. et le record de Mougou ESS-EST... Belote aujourd’hui, rebelote dimanche prochain. On ne se lassera pas de ce classique dont le hasard du calendrier d’une part, le tirage au sort de la Coupe d’une autre, ont provoqué cette double confrontation entre les deux «grands», le champion et le vice-champion depuis une éternité, deux clubs ambitionnant plus d’un titre. En championnat cette saison, ils se sont partagé les points à El Menzah. L’ESS n’a pas connu le moindre revers en 17 rencontres et l’EST n’a pas perdu depuis la première journée. Les Etoilés en verve ont fait encore mieux depuis la phase retour et l’apport de Ammar Souayeh où ils ont accumulé les victoires (4 en championnat plus un succès en coupe) et leur défense n’a pas pris le moindre but durant cette période. Si Austin parvient à garder encore vierges ses filets, il sera le recordman de l’invincibilité cette saison. Si l’on jette à présent un regard vers le passé on s’aperçoit que l’EST compte un avantage de cinq victoires sur son vis-à-vis étoilé, 35 contre 30 en plus des 30 nuls. Buts pour l’EST 100, alors que l’ESS en a marqué 90. Les Sahéliens ont remporté le 1er face à face de l’histoire des confrontations entre l’EST et l’ESS. C’était le 28/5/1955 à Sousse 2-1. Les dix dernières saisons ont enregistré les résultats suivants: 95-96 : ESS-EST (2-1) (0-0) 96-97 : ESS-EST (0-0) (3-0) 97-98 : ESS-EST (0-1) (0-2) 98-99 : ESS-EST (1-1) (1-0) 99-00 : ESS-EST (0-0) (1-3) 00-01 : ESS-EST (0-0) (1-2) 01-02 : ESS-EST (2-0) (2-3) 02-03 : ESS-EST (0-0) (1-2) 03-04 : ESS-EST (2-1) (0-1) On s’aperçoit ainsi que les Sang et Or n’ont plus gagné à Sousse depuis la saison 97-98 (1-0). Depuis ils se sont contentés de cinq nuls en sept déplacements, qu’en sera-t-il pour tout-à-l’heure. Sachez que — Un seul triplé dans l’histoire des buteurs de ce duel, il est l’œuvre de Zoubeïr Boughnia (EST le 17-3-1974 à Sousse 2-3). — Khaled Ben Yahia (EST) et Lotfi Hsoumi (ESS) sont les recordmans des matches joués entre l’EST et l’ESS (27 rencontres chacun). — Les meilleurs réalisateurs des deux côtés Habib Mougou (ESS) 7 buts, Abdelmajid Tlemçani, Tarek Dhieb et Zoubeïr Boughnia (EST) 5 buts chacun. — Sept arbitres étrangers ont dirigé les neuf dernières confrontations entre les deux équipes. N.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com