Qoreï remanie son cabinet : Le CLP impose sa loi





Le Premier ministre palestinien Ahmad Qoreï, confronté à la fronde des députés de son propre parti, le Fatah, a décidé de présenter aujourd’hui au Parlement un cabinet radicalement remanié, capable d'appliquer les réformes promises. Le Quotidien-Agences Deux membres du Conseil législatif (CLP, parlement) seulement figureront dans la nouvelle composition contre quinze (bien quinze) dans la liste initiale de 24 ministres qui avait été présentée au CLP, ont indiqué des responsables du Fatah. Il s'agit vraisemblablement de Nabil Chaath, ancien ministre des Affaires étrangères désigné vice-Premier ministre dans le nouveau cabinet, et Saëb Erakat, ministre sortant en charge des Négociations qui ont été maintenus, selon des sources parlementaires. Le cabinet remanié sera présenté au Parlement aujourd’hui, ont ajouté les responsables. "Un gouvernement totalement différent nous sera présenté. C'est un gouvernement de technocrates avec seulement deux députés", a affirmé Abbas Zaki, député et membre du comité central du Fatah. "Le comité central du Fatah a décidé qu'un tel gouvernement est nécessaire pour répondre aux besoins de réformes à tous les niveaux", a-t-il ajouté. La décision de remanier le cabinet a été prise par les dirigeants du Fatah après que le CLP eut sévèrement critiqué la composition initiale proposée par Qoreï. Les députés du Fatah, qui dominent le CLP avec 62 sièges sur 83 se sont réunis hier matin à Ramallah pour examiner une liste modifiée des ministres, ont indiqué des responsables du mouvement. Les modifications ont été décidées lundi soir lors d'une réunion du Comité central du Fatah en présence de Qoreï et du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Les députés avaient stigmatisé la composition initiale, estimant qu'elle n'était pas à même d'appliquer des réformes et exigeant un changement radical par rapport au cabinet sortant, en place depuis novembre 2003. Les élus souhaitant le départ de ministres associés à la corruption et une injection de sang neuf. Le mécontentement a même gagné les rangs des députés du Fatah dont le soutien est crucial pour l'adoption du cabinet, le premier de l'après Arafat. Hier matin, des militants de Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa liées au Fatah ont appelé lors d'une conférence de presse à Gaza les députés à ne pas voter la confiance à ce cabinet, affirmant qu'il "consacre la corruption et le chaos". Le cabinet dévoilé lundi par Qoreï comptait huit nouveaux ministres — dont quatre anciens ministres faisant leur retour — alors que sept autres l'ont quitté et que certains portefeuilles changent de titulaires. Selon des députés, les divergences portaient sur la présence au cabinet de plusieurs ministres jugés inefficaces ayant servi dans des précédents gouvernements, en dépit de la volonté affichée du CLP de rompre avec le passé. Le général Nasr Youssef, qui était en délicatesse avec le défunt dirigeant Yasser Arafat, et Nasser Al-Qidwa ont notamment été désignés, respectivement à l'Intérieur et aux Affaires étrangères. Un poste de "ministre à la présidence du Conseil des ministres", a été attribué à l'homme fort de la bande de Gaza et ancien ministre chargé de la Sécurité Mohammad Dahlane.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com