Tunis : Il abuse de sa copine dans une salle de cinéma…





La placeuse avait déjà soupçonné que des choses “pas du tout catholiques” se passaient au fond de la salle. Lorsqu’elle avait allumé sa torche électrique, le spectacle était tellement choquant et obscène qu’elle n’avait pas hésité à avertir l’agent de police chargé de la sécurité dans cette salle de cinéma de la capitale, assez fréquentée surtout par les jeunes cinéphiles... Tunis - Le Quotidien Il y a des affiches de films que, rien qu’à les voir, suscitent des curiosités et éveillent des désirs, voire des fantasmes surtout lorsqu’il s’agit de jeunes que les questions portant sur la sexualité attirent tout naturellement. Il faut dire que plusieurs d’entre-eux ont fait leurs débuts en la matière, justement en visionnant ce genre de films. L’on comprend ainsi l’engouement des jeunes pour ce genre de cinéma porté particulièrement sur les histoires d’amour et autres recettes érotiques, bien concoctées afin de répondre aux attentes et aux préférences du jeune public. Seulement, si les uns arrivent à se retenir,les autres et, sous l’effet de l’excitation, s’adonnent parfois à des pratiques obscènes . En témoigne cette scène qui s’est produite dans une salle de cinéma située en plein centre ville de Tunis. Les lumières étaient, en effet, éteintes. Seul l’écran et le bruit des machines dans la salle de projection traversaient ce silence total dans lequel sont noyés les spectateurs. N’empêche que de temps en temps des “crépitements” de lèvres annonçaient qu’un baiser a été volé par-ci ou des caresses ont été échangées par-là. Force est de dire que rien ne laissait croire que les choses iraient plus loin. Qui aurait deviné, en effet, que l’un des spectateurs allait user de la force pour abuser de sa copine qui l’accompagnait ce jour-là. Profitant, justement, de l’obscurité, le jeune homme s’est laissé aller dans ses fantasmes qui ont éveillé ses instincts, et ce, sous l’effet de l’excitation provoquée par ces scènes assez osées projetées sur l’écran. Ne pouvant plus se retenir, il glissa sa main sous les vêtements de sa petite amie tentant de faire des attouchements dans les parties intimes de son corps. Il fut repoussé par la jeune fille qui refusa catégoriquement de se laisser faire. C’est alors qu’il tira un petit couteau dissimulé dans sa poche et pointe l’arme blanche au niveau de ses hanches... La peur ne lui laissa guère le choix. La victime préféra, en effet, garder le silence et subit passivement l’agression de son bourreau. Elle s’effondra au passage en sanglots. Ses pleurs ne tardèrent pas à attirer l’attention de la placeuse qui dressa sa torche électrique dans sa direction et découvrit le spectacle désolant. L’employée de la salle n’hésita pas, le moindre instant, à alerter l’agent de police chargé de la sécurité dans l’établissement, lequel et après avoir fourni de grands efforts réussit à séparer le violeur de sa victime. Conduit au poste, le jeune homme a regretté son comportement, demandant des excuses à la victime. Cela n’a pas empêché les auxiliaires de la justice de l’inculper de viol avec usage d’arme blanche dans un lieu public. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com