Meurtre de la Rue Zarkoun : De vieilles rancunes à l’origine du drame…?





Tunis - Le Quotidien Le mystère qui entoure la mort d’un jeune homme, commerçant de son état, survenue samedi dernier dans une chambre d’hôtel située à la Rue Zarkoun (centre-ville de Tunis) est en passe d’être élucidé. Plusieurs rumeurs circulent, en effet, évoquant de vieilles rancunes ayant trait aux activités professionnelles de la victime. Commerçant, il se rendait de temps en temps en Libye pour s’approvisionner en marchandises qu’il écoulait dans sa petite boutique située à la Rue Zarkoun. La victime serait l’associé de l’un de ses tueurs qui, suite à un différend financier, n’a pas hésité à s’en prendre au jeune commerçant d’autant que tout le monde était sous l’effet de l’alcool. Il est à rappeler que le jour du drame, la victime, le tueur et d’autres amis se sont réunis pour prendre part à une beuverie. C’était l’occasion d’évoquer certaines questions dont l’une s’est avérée beaucoup plus grave que l’on croyait. La tension est ainsi montée d’un cran dégénérant en une violente bagarre. Seule contre tous, la victime n’a pas pu se défendre s’écroulant par terre après avoir été grièvement blessée. Ses rivaux ont ensuite aspergé son corps d’alcool à brûler avant d’y mettre le feu. La victime succomba à ses blessures après une terrible agonie. Rapidement, les auxiliaires de la justice sont intervenus. Aux dernières nouvelles, une véritable opération de chasse à l’homme a été lancée ciblant plusieurs quartiers de la capitale à savoir La Manouba, Douar Hicher et la Cité Ettadhamen. Les auteurs de ce crime odieux s’y seraient cachés. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com