Affaire du syndicat de l’enseignement supérieur : Blocage persistant en attendant le verdict du 1er mars…





Tunis-Le Quotidien La guerre des communiqués vient de reprendre entre les protagonistes de la crise de la représentativité syndicale dans le secteur de l’enseignement supérieur. Site au communiqué rendu public mardi dernier à l’issue de la réunion du Bureau exécutif de l’UGTT, lequel a refusé le recours à la justice en matière de résolution des affaires syndicales qui relèvent uniquement du ressort des statuts de la Centrale syndicale, le Bureau exécutif du syndicat général de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (SGESRS) dissous par la Direction de l’UGTT vient de lancer une contre-offensive. Ce Bureau a souligné, dans un communiqué rendu public hier, qu’il «s’attache au respect du pouvoir judiciaire et dénonce la position du Bureau exécutif de l’UGTT dont plusieurs membres ont fait appel à la justice par le passé». Le communiqué du Bureau dissous dénonce également la «politique de fuite en avant» adoptée par le Bureau exécutif du SGESRS élu en juin 2003 ainsi que «les positions contradictoires de l’UGTT relatives à l’affaire du syndicat qui attestent que le secteur est pris en otage dans le cadre d’une guerre de sièges occultée au sein du Bureau exécutif de la Centrale syndicale». Ces derniers rebondissements de l’affaire du SGESRS confirment la situation de blocage qui risque de s’installer dans la durée même après le verdict de la cour d’appel prévu pour le 1er mars prochain. M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com