Radioscopie des grandes maladies de la vieillesse en Tunisie





* 52% des femmes tunisiennes pensent que la ménopause est une libération. * Les femmes ont une prévalence à l’hypertension artérielle, le diabète et l’obésité supérieure à celle des hommes. * Le Grand-Tunis a une prévalence aux maladies de la vieillesse. Une première dans l’histoire de la population mondiale: le nombre des personnes âgées de plus de 60 ans sera plus élevé en l’an 2050 que celui des jeunes de moins de 15 ans. Du côté de la Tunisie, la situation est moins alarmante (9,1% en 2000) sauf qu’il s’agit de prendre les mesures efficientes au bon moment pour garantir une vieillesse confortable. Tunis - Le Quotidien C’est chose faite, l’Office National de la Famille et de la Population s’y est penché à la faveur de la rencontre tenue vendredi sur le thème: “Les grandes maladies de la vieillesse”. Cette manifestation qui a eu lieu au siège de l’ONFP s’inscrit dans la série des rencontres qui jalonnent l’an 2005. “Les principales pathologies liées à l’âge viennent apporter un éclairage sur les maladies de la vieillesse en Tunisie. Le sujet a rassemblé de nombreux spécialistes, qui, chiffres à l’appui, ont donné une radioscopie sur la situation de la vieillesse en Tunisie. On en cite le Dr Myrvet Kamoun, le Pr. Claude Ben Slama et le Dr. Ridha Limam. S’il est vrai que le taux de la mortalité a baissé et que l’espérance de vie a atteint les 73 ans, il n’empêche qu’il reste toujours à faire pour que les personnes âgées vivent mieux leur vieillesse. Le Dr Myrvet Kamoun, endocrinologue et gériatre, a donné deux conférences sur “Les principaux facteurs de risque et maladies du sujet âgé” et a passé en revue des données récentes sur le thème en question. * Hypertension et diabète à l’index En se basant sur une enquête sur la santé et les soins, entreprise par l’Institut national des statistiques en 2001, le Dr Kamoun a montré que sur un ensemble de 2400 ménages représentatifs de la population tunisienne, 32% sont touchés par l’hypertension artérielle, 11,6% sont atteints de diabète, 15,6% sont obèses et 2% souffrent d’un infarctus du myocarde. Ce sont les femmes qui ont une prévalence pour ces grandes maladies de la vieillesse, exception faite de l’infarctus qui touche plus de sujets masculins que féminins. “Le Grand-Tunis est la région la plus concernée par ces maladies”, précise le Dr Kamoun. Les différences entre le Nord et le Sud n'étaient pas significatives statistiquement parlant mais ce sont les régions de l’Est qui ont une prévalence pour ce genre de maladie supérieure à celle de la population de l’Ouest. Arthrose, cataracte, hypoacoustique, surdité et démence ont été également citées par la spécialiste. Sauf que ces maladies atteignent les sujets âgés de façon amoindrie par rapport aux affections déjà citées. A titre indicatif, prenons l’exemple de la démence où sur 482 sujets, 70% sont atteints d’alzheimer, cette terrible maladie qui fera le thème de la prochaine rencontre de l’ONFP. Côté facteurs de risque, la spécialiste a cité le tabac qui explique le fait que les hommes sont plus touchés que les femmes par l’infarctus du myocarde. Dans la même foulée, le Pr Claude Ben Slama, endocrinologue, a cité ce même facteur qui risque d’avancer l’âge de la ménopause. La malnutrition et les facteurs héréditaires le sont aussi. La spécialiste qui a axé son intervention sur “les expressions cliniques, vécu et représentations sociales de la ménopause en Tunisie”, a brossé un tableau riche en données sur la façon dont les Tunisiennes conçoivent la vieillesse. * Ménopause, âge de la précarité “La ménopause”, explique le Dr Ben Slama, “est une transition majeure sur le plan physique qui se suit d’une transformation psychologique et du statut social”. 50 ans est l’âge moyen de la ménopause qui est précédé par la pré-ménopause à partir de 40 ans, où le cycle hormonal commence à être déréglé. Le spécialiste a évoqué les résultats de deux enquêtes: quantitatives et qualitatives. Parmi les données avancées on peut relever le fait que la majorité de la population concernée par le sondage ne sait pas encore le rôle du traitement hormonal substitutif (THS), que la plupart vivent leur ménopause en secret et ses conséquences en fatalité. Sauf que 91% de la population interviewée trouvent qu’il est agréable de devenir grand-mère. Et c’est là où le bât blesse, car au début de la conférence on a assisté à la projection d’un reportage fort touchant comportant des témoignages, entre autres, des résidents de la maison d’accueil des personnes âgées de la Manouba. Des personnes qui se trouvent privées du soutien de leur famille sont ici accueillies à bras ouverts par des réseaux sociaux bien structurés. L’objectif étant, en fait, de montrer que vieillir ne signifie pas, du moins pour le cas de la Tunisie, rester en marge de la société. Mona BEN GAMRA _______________________ Les maladies de la vieillesse en chiffres Selon une enquête menée par l’INSP en 2001, sur 2400 ménages représentatifs de l’ensemble des ménages ordinaires en Tunisie: *32% ont une prévalence à l’hypertension artérielle, dont 22,6% d’hommes et 41% de femmes. *11,6% de la population en question sont diabétiques avec 13,8% de femmes contre 9,5% d’hommes. 19,7% des cas sont des résidents du Grand-Tunis. *15,6% ont une prévalence à l’obésité. 23,6% sont des femmes, 10,3% sont des hommes. *2% sont touchés par l’infarctus du myocarde. 2,7% sont des hommes et 1,4% sont des femmes. _______________________ 3ème âge et notions de base On dit qu’une population est vieille ou vieillissante, quand la fraction des personnes âgées (60 ans et plus) s’accroît par rapport à celle des jeunes. Parmi les principaux indicateurs démographiques du vieillissement, on mesure: -La proportion des personnes âgées par rapport à la population totale. Elle est de 9,34% en Tunisie en l’an 2004. -L’indice de vieillissement est le nombre de personnes âgées pour 100 jeunes (0 - 14 ans) qui est au nombre de 35 en Tunisie.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com