Opération-suicide de Tel-Aviv : Mahmoud Abbas dans l’embarras





• Le Jihad islamique revendique l’opération Tout en accusant «une tierce partie», le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, embarrassé, a promis hier de traquer les responsables de l’opération-suicide de Tel-Aviv. Le Jihad islamique a revendiqué l’opération. Le Quotidien-Agences Abbas a accusé "une tierce partie" non identifiée d'avoir commandité l'attaque, la première en quatre mois en Israël, qui a tué quatre Israéliens outre son auteur et blessé 53 personnes. Peu après les déclarations de Abbas, un responsable du mouvement palestinien Jihad islamique a revendiqué dans une cassette vidéo l’opération-suicide ayant fait quatre morts outre son auteur la veille à Tel-Aviv. “L’attaque a été commise en réponse aux assassinats et destructions de maisons” commis par Israël, a affirmé ce responsable, Abdallah Chibaya, basé dans la région de Tulkarem (nord de la Cisjordanie), d’où était originaire le kamikaze. Dans cette vidéo le responsable du mouvement islamiste accuse l’Autorité palestinienne, qui a dénoncé fortement l’attentat, de “collaborer” avec Israël et les Etats-Unis. De son côté, le porte-parole du gouvernement de Sharon, Avi Pazner, a indiqué qu'Israël n'écartait pas une implication du Hezbollah mais qu'il n'en avait pas la certitude à ce stade. De son côté, un responsable sécuritaire palestinien a indiqué sous le couvert de l'anonymat que "toutes les informations recueillies pendant l'enquête tendent à établir une implication du Hezbollah dans l'attentat". Huit Palestiniens ont été arrêtés par la sécurité palestinienne pour interrogatoire, a annoncé le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité nationale Nasr Youssef, se refusant à tout autre détail. * Démenti Mais dans un communiqué à Beyrouth, le Hezbollah "a démenti catégoriquement les accusations sur un rôle supposé du mouvement dans l'opération de Tel-Aviv et les considère totalement sans fondement. Ces accusations entrent dans le cadre de la campagne d'incitation menée par l'Etat hébreu contre le Hezbollah". Entre-temps, le ministre israélien de la Défense Shaoul Mofaz a convoqué une réunion de l'état-major pour examiner une éventuelle riposte à l'attaque. "La riposte sera ponctuelle et concernera les éléments directement impliqués dans l'exécution de l'attentat. Des opérations d'envergure ne sont pas envisagées", selon un responsable de la Défense cité par la radio militaire. L'armée a arrêté les deux frères du kamikaze palestinien Abdallah Badrane, 22 ans, près de Tulkarem en Cisjordanie. "Une chose est certaine: l'Autorité palestinienne doit faire beaucoup plus pour éviter un déraillement du processus de paix. Nous attendons des actions concrètes, qu'elle trouve les responsables et les punisse", a dit Pazner. Lors d'une réunion sécuritaire extraordinaire à Ramallah, Abbas a "donné des instructions fermes d'arrêter les responsables de l'attentat et de prendre les mesures nécessaires pour empêcher de tels actes", selon un participant. Abbas a indiqué que l'Autorité palestinienne avait pris contact avec Israël après l'attentat pour en contenir les retombées. __________________________ Israël accuse l’Autorité palestinienne Israël a reproché hier à l’Autorité palestinienne de ne pas «lutter réellement contre le terrorisme», contrairement à ses déclarations, après l’opération-suicide la veille à Tel-Aviv. «L’Autorité palestinienne ne fait pas le nécessaire pour lutter contre le terrorisme, alors que nous l’avions prévenue» de risques d’attentats, a déclaré aux journalistes le vice-Premier ministre Ehud Olmert. Le ministre de l’Industrie et du Commerce a déploré la «faiblesse de l’Autorité face au terrorisme», estimant qu’Israël pourrait reconsidérer une coopération avec elle concernant le retrait prévu en juillet de la Bande de Gaza. __________________________ L’Europe prête à aider Le Quotidien-Agences Le chef de la diplomatie belge, Karel De Gucht a affirmé que l’Europe était prête à participer à l’entraînement des services de sécurité palestiniens, à l’issue d’une rencontre à Ramallah hier avec le leader palestinien Mahmoud Abbas. «J’ai fait savoir au président que l’Europe est prête à collaborer avec les forces de sécurité en Palestine et à leur fournir un entraînement», a déclaré De Gucht à la presse. Il a en outre confirmé que Abbas se rendrait mercredi à Bruxelles pour des rencontres avec des responsables belges et de l’Union européenne. Le ministre belge effectue depuis jeudi une tournée au Proche-Orient pour «faire le point sur l’évolution du processus de paix dans la région», selon le ministère des Affaires étrangères belge. __________________________ La Communauté internationale s’indigne Le Quotidien - Agences La France a condamné hier «avec la plus grande fermeté» l’attentat effectué la veille à Tel-Aviv, appelant à la retenue et à la poursuite du processus lancé le 8 février à Charm El Cheikh par les dirigeants palestinien et israélien, Mahmoud Abbas et Ariel Sharon. «Nous condamnons avec la plus grande fermeté l’attentat qui a frappé, hier soir à Tel-Aviv, des victimes civiles», et «nous appelons les parties à la plus grande retenue», a déclaré Cécile Pozzo Di Borgo, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères. «Il importe que le processus mis en place à la suite du sommet du Charm el Cheikh se poursuivre», a-t-elle ajouté. Pour sa part, la Russie a appelé les dirigeants palestiniens à prendre les mesures nécessaires pour empêcher de nouveaux attentats, après l'opération. «Moscou condamne dans les termes les plus fermes ce crime terroriste et appelle la direction palestinienne à prendre toutes les mesures pour empêcher des actions extrémistes», selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères. «L’important est de ne pas permettre aux opposants au processus de paix de réduire à néant les premières lueurs d’espoir d’un meilleur avenir pour les Palestiniens et les Israéliens», a ajouté le ministère. En tant que membre du Quartette pour le Proche-Orient, qui rassemble la Russie, les Etats-Unis, l’Union européenne et les Nations unies, Moscou fera tout son possible pour empêcher que soit porté atteinte aux contacts qui s’amorcent entre Israéliens et Palestiniens, affirme le communiqué. A Rome, le chef de la diplomatie italienne Gianfranco Fini a dénoncé «l’odieux attentat terroriste» et a invité les autorités palestiniennes à punir les responsables.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com