Conférence de Londres : Washington appelle à sévir contre les militants palestiniens





• Abbas promet de supprimer la multiplicité des forces de sécurité La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a demandé, à Londres, au président palestinien Mahmoud Abbas de sévir contre les militants palestiniens, notamment le Jihad islamique. Abbas s’est pour sa part montré rassurant. Le Quotidien-Agences «Il est clair que lorsque vous avez le Jihad islamique palestinien qui revendique la responsabilité (de l’attentat), il faut faire quelque chose et réagir parce qu’ainsi ils défient ouvertement l’Autorité palestinienne», a-t-elle déclaré à la presse à bord de l’avion qui la menait à Londres. Cinq personnes ont été tuées vendredi dernier à Tel-Aviv dans une opération-suicide, le premier depuis que le Premier ministre israélien Ariel Sharon et Mahmoud Abbas ont annoncé un cessez-le-feu le 8 février. Israël a mis en cause la Syrie, mais Damas a démenti toute implication dans l’attaque. A propos de la possible implication syrienne, Rice a indiqué que les Etats-Unis attendaient une confirmation de l’identité des auteurs du «crime», «mais évidemment l’implication des Syriens auprès des terroristes et dans le terrorisme est bien connue». * Détermination De son côté, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a assuré hier à Londres qu'il était "déterminé à mettre un terme à la multiplicité des forces de sécurité" palestiniennes. "En dépit des obstacles que vous connaissez tous, nous sommes déterminés à mettre un terme à la multiplicité des forces de sécurité et des institutions" palestiniennes, a déclaré Mahmoud Abbas. Dans le texte en arabe de son intervention, remis ensuite à la presse, Mahmoud Abbas est encore plus direct: "Nous avons pris une décision finale pour unifier les services de sécurité", conformément à la loi fondamentale palestinienne. Le président de l'Autorité palestinienne s'exprimait devant la réunion internationale sur les réformes palestiniennes organisée à Londres par le Premier ministre britannique, Tony Blair. La réorganisation des forces de sécurité palestiniennes, dispersées entre plusieurs institutions, est l'une des principales réformes que la communauté internationale, mais aussi Israël, réclament de l'Autorité palestinienne. Une telle dispersion, font-ils valoir, entrave le contrôle de la sécurité et les possibilités d'action pour prévenir des opérations anti-israéliennes. "Nous allons continuer à mettre de l'ordre chez nous et à remplir nos engagements", a encore déclaré Mahmoud Abbas.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com