“Japon Night 2005” : Voyage au cœur de la culture nippone





Le Théâtre Municipal a accueilli un spectacle d’un type particulier. Il s’agit d’une soirée culturelle japonaise animée par une pléiade d’artistes qui ont fait découvrir au public les spécificités nippones. Ce fut un vrai voyage instructif dans les traditions nippones. Ouverture sur les autres civilisations oblige, le public qui ne connaissait pas très bien les spécificités culturelles japonaises a fait le déplacement en masse samedi dernier pur suivre ce spectacle qui a duré environ deux heures et 45 minutes. La soirée était répartie en deux parties. La première qui a commencé à 19 heures a été la plus longue. Elle a été inaugurée par une prestation nostalgique et inédite du maestro de la musique traditionnelle japonaise, le professeur Choykai, qui est l’un des grands spécialistes du Tsugaru Shamisen, un luth régional à trois cordes, en compagnie de son élève. Les morceaux interprétés sont des compositions de Tohoku, une des régions du Japon. Les deux compositeurs ont eu en effet recours à différents types d’instruments japonais comme le “Shamisen Standard” et le “Tsugaru Shamisen” qui permettent de composer de nombreux morceaux de cette région. Après cette prestation, un défilé de costumes traditionnels nippons a été organisé. Deux échantillons de la mode vestimentaire japonaise, les célèbres kimono en l’occurrence ont été présentés par deux jeunes filles tunisiennes. Il s’agit de costumes multicolores étincelants et brillants. Selon le présentateur, ces modèles vestimentaires étaient portés au Japon pendant certaines cérémonies de fête. Ce défilé était ensuite suivi par deux autres répertoires de chants traditionnels. Il s’agit d’un court récital des chants anciens japonais dénommé “Shigin” interprété par deux femmes. Ce sont des chants interprétés avec une intonation triste et au cours desquels sont présentés des poèmes dont certains remontent à plus de 600 ans avant J.C. L'autre répertoire est purement instrumental. Il est interprété sur base d’une cithare japonaise nommée “Sobu-ryu Bunka Koto”. Mais c’est le “Koto” qui était le vrai instrument, jadis utilisé dans ce genre de répertoire. * Mixage tuniso-japonais La deuxième partie de cette soirée a été une vraie surprise pour l’assistance qui a découvert un autre style musical purement moderne. La célèbre pianiste japonaise Missa Johnouchi a interprété en premier lieu en compagnie de la flûtiste Takako Arai quelques morceaux de Bach et de Ravello. Elles ont ensuite tenté un mixage d’ailleurs réussi en composant d’autres morceaux avec cinq violonistes tunisiens. Et ce fut ainsi un répertoire génial et original. Une musique agréable à écouter. Le constat qu’on peut retenir de cette soirée organisée par” Atlantis Voyages” et “Nipon express”, est qu’elle a été un vrai régal pour le public tunisien qui a découvert les multiples facettes de l’art et de la culture nippone. “Japon Night 2005”, titre de la soirée, a participé pleinement ainsi à la célébration de près d’un demi-siècle de relations diplomatiques fructueuses entre la Tunisie et le Japon, dont les premières festivités ne font que commencer avec ce spectacle. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com