Santé Spécialistes tunisiens et étrangers au chevet de l’obésité





Le 26ème Congrès national de chirurgie, qui se tient depuis hier à Tunis, remet en surface, entre autres, un ardent débat sur l’obésité en Tunisie et laisse transparaître deux types d’interventions qui se pratiquent en Tunisie actuellement. Tunis - Le Quotidien L’expérience tunisienne en matière de chirurgie de l’obésité n’est plus à démontrer ! “Le gastrique by pass” et “l’anneau de gastroplastie” deux des dernières méthodes qui se pratiquent en Occident, le sont également en Tunisie avec quasiment aucun décalage horaire. Et pour cause: la chirurgie aujourd’hui profite de l’avancement technologique qui offre aux praticiens l’opportunité de suivre des interventions “en live”. C’est chose faite. L’expérience a été tentée hier dans un hôtel de la place où l’on a installé le matériel adéquat qui a permis aux participants du Congrès national de chirurgie de suivre en direct du bloc opératoire de l’hôpital Habib Thameur, l’opération chirurgicale qui s’y déroulait. Ce sont les chirurgiens Abderraouf Chérif et son confrère français Jean-Marie Zimmermann qui ont pratiqué les deux interventions. * Des interventions à but médical non esthétique Rencontré hier lors du Congrès, le Dr Montasser Kacem, professeur à la faculté de médecine de Tunis, spécialiste en chirurgie générale, nous a expliqué les tenants et les aboutissants d’une telle intervention. L’anneau de gastroplastie est une grosse intervention où l’on place un anneau au niveau de la partie supérieure de l’estomac en vue de réduire la quantité d’aliments consommés et par là même l’appétit du sujet obèse. Le gastrique by pass qui est également une grosse intervention où il s’agit de lier l’intestin grêle à l’estomac. Mais il ne faut pas se leurrer, car selon notre interlocuteur, l’opération ne se pratique que dans le cas d’une obésité morbide. Celle qui pourrait engendrer d’autres pathologies comme l’infarctus du myocarde. Rien à voir en fait avec la luppo-aspiration qui se pratique depuis déjà des années et qui consiste à réduire les quantités de graisse cumulées dans certaines parties du corps. Contrairement aux deux opérations chirurgicales citées, elle relève de l'esthétique plutôt que du traitement médical. * Complications Comme toute opération chirurgicale, le gastrique by pass et l'anneau de gastroplastie ne sont pas exempts de complications. Sans pour autant s’y attarder, signalons que la personne qui subit l’intervention ne va pas se retrouver du jour au lendemain avec une allure svelte ! Les risques de récidive ne sont pas à écarter. Cela s’ajoute au coût de l’opération, relativement cher (1.700DT pour le cas de l’anneau de gastroplastie). Un prix qui rendrait réticents et les patients et les praticiens vis-à-vis des deux interventions. Mona BEN GAMRA __________________________ Qu’en est-il des personnes âgées ? Selon une étude publiée par le Dr Saïd Hajem, gériatre à la Rabta, la prévalence de l’obésité dans notre population âgée de 60 ans et plus a été estimée à 15,6% et celle du surpoids à 26,5% alors que dans l’ensemble de la population enquêtée, ces deux prévalences sont respectivement de 12,3% et 18,7%. Le sujet âgé a, ainsi, plus de risque que le sujet jeune à développer une obésité et ce du fait d’une diminution du métabolisme de base au repos, d’une diminution de la déperdition calorique par la digestion et d’une diminution habituelle de son activité physique avec l’avancée de l’âge et des problèmes rhumatismaux éventuellement associés. Cependant, si l’on compare les différentes classes d’âge, il apparaît que les plus fortes prévalences de l’obésité se situent plutôt dans la tranche d’âge 35 - 55 ans où la prévalence atteint 20,6%. Au-delà de 65 ans, les prévalences de l’obésité et du surpoids diminuent de façon régulière et cette baisse est observée chez les deux sexes. Ceci a d’ailleurs été constaté dans de nombreuses études tunisiennes et mondiales. La prévalence de l’obésité diffère significativement selon le sexe. Selon une étude de l’Institut national de nutrition sur les sujets âgés de 60 ans et plus, la prévalence de l’obésité est de 24,7% chez la femme et 8,9% chez l’homme, malgré un apport énergétique moyen significativement plus élevé chez les hommes âgés. __________________________ IMC, digest La notion d’obésité est appréhendée par l’indice de masse corporelle (IMC) qui est défini par le rapport du poids et de la taille au mètre carré Poids/taille 2. Dans cette formule, le poids est exprimé en kg et la taille en mètre. A partir de cet indice qui s’exprime en kg/m2, l’organisation mondiale de la santé classe les individus en quatre catégories : les personnes présentant un faible poids (les sous-poids) (IC


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com