Abou Mazen : Pour un Etat palestinien dans les meilleurs délais





Bruxelles-Agences Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a affirmé hier son intention d'œuvrer à la création "dans les meilleurs délais" de l'Etat palestinien prévu par la Feuille de route, le plan de paix international pour le conflit au Proche-Orient. "Selon la Feuille de route, ce rêve devait se réaliser en 2005 et nous allons continuer à œuvrer pour qu'il se réalise dans les meilleurs délais", a déclaré Abbas. "Le plus tôt sera le mieux", a renchéri le Haut représentant pour la politique étrangère de l'Union européenne, Javier Solana, avec qui le président palestinien venait de s'entretenir. Mahmoud Abbas a renouvelé sa satisfaction à l'égard du soutien apporté à ses efforts de réforme par la communauté internationale lors de la conférence de Londres. "La conférence a tenu ses objectifs et l'UE a joué un rôle important dans son succès", a-t-il dit. Il a également réaffirmé le souhait des Palestiniens "que l'UE puisse jouer un rôle politique majeur au sein du Quartette (Etats-Unis, UE, Russie, Nations-Unies)", qui parraine la Feuille de route, et souligné les besoins palestiniens d'"assistance pour la sécurité et l'administration". "Nous serons avec vous jusqu'au bout de la Feuille de route", lui a promis en retour Javier Solana. "Ce que nous avons vu dernièrement est vraiment fantastique", a estimé le Haut représentant, en se félicitant que "Abbas fasse ce qu'il a dit qu'il allait faire". Le président palestinien a réitéré de son côté sa condamnation de l'opération qui a fait cinq morts vendredi dernier à Tel-Aviv. "Cette action aura des conséquences néfastes pour le processus de paix. Toute la société palestinienne et les organisations politiques ont dénoncé cet attentat et le considèrent comme un obstacle pour aller de l'avant", a-t-il fait valoir. Abbas a par ailleurs appelé de nouveau à l'arrêt de toute colonisation juive dans les territoires palestiniens occupés. "La communauté internationale considère que la colonisation ne peut être qu'un obstacle pour le processus de paix", a-t-il souligné. "La colonisation et le mur sont tout à fait illégaux et bâtis sur notre territoire. Ces points-ci sont toujours à l'agenda des discussions avec la partie israélienne", a-t-il ajouté, en référence notamment à la barrière de sécurité érigée par Israël en empiétant sur les territoires palestiniens.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com