Cité Ibnou Sina : Deux énergumènes arrêtés pour avoir écoulé des moutons estimés à 50000 dinars





Tous les deux ont été recrutés pour prélever les taxes relatives à l’installation et à la vente du bétail dans le souk de la cite d’Ibnou Sina. Du coup, ils ont trompé la vigilance de leur patron pour écouler des moutons volés dans différentes régions du pays. Un trafic estimé à cinquante mille dinars... Tunis - Le Quotidien C’est un éleveur originaire de la région de Kasserine qui est à l’origine de l’éclatement de cette affaire. Dépossédé de tout son troupeau, estimé à vingt-sept moutons et ce durant la dernière semaine qui précède l’Aïd El Idha, il a décidé de mener sa propre enquête. Finalement, il a échoué dans un souk situé tout près de la localité d’Ibnou Sina. C’est ainsi qu’il eut l’idée d’aller consulter le registre tenu par le commis municipal où sont enregistrés les prix et les indications des moutons vendus dans le marché ainsi que les noms des vendeurs et des acheteurs. Coup de théâtre, il tomba sur plusieurs bêtes ayant les mêmes indications que les siennes. En révisant les noms des vendeurs, il découvrit également qu’il s’agit de deux hommes originaires de sa région dont son cousin. Dès lors, il s’est rendu au poste de police pour porter plainte à l’encontre des deux hommes les accusant d’avoir volé ses moutons. La coordination des efforts des auxiliaires de la justice relevant des deux régions a permis d’arrêter le premier suspect. Le deuxième s’est enfui dans un pays voisin. Interrogé, il n’a pas tardé à avouer les faits mais non sans dévoiler un autre trafic beaucoup plus grave. Les deux voleurs ont, en effet, fait la connaissance d’une troisième personne originaire de la capitale. Cette dernière a été recrutée provisoirement et ce, pendant la période de l’Aïd pour collecter les taxes provenant de l’installation et la vente des moutons. Notre bonhomme a profité de son statut pour s’adonner à un trafic illégal, à savoir aider des malfrats à écouler des bêtes volées dans différentes régions du pays. Pis encore, il a persuadé un autre employé de s’associer avec lui dans le même trafic. En tout et pour tout, les deux hommes ont aidé à écouler plus de deux cent cinquante bêtes estimés à quelque cinquante mille dinars. Encore un joli coup de filet à mettre à l’actif de notre police nationale qui veille au grain pour protéger les vies et les biens de nos concitoyens. Il est à rappeler à ce sujet que plusieurs opérations ont été menées sur tout le territoire permettant l’arrestation de plusieurs personnes impliquées dans des trafics similaires. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com