C.A. : Sellami au repos





Le report de la 1ère journée du championnat national retour a complètement chambardé le programme des Clubistes, qui s’attendant à un début de reprise aussi difficile sur tous les plans. Néanmoins, les entraînements se sont poursuivis au Parc A à raison de deux séances journalières, une matinale et l’autre l’après-midi. Malgré quelques bobos sans grande gravité pour Selliti, Toujani, Khalfaoui et Ouertani, Nabil Maâloul a eu à sa disposition son effectif au complet, excepté Oussama Sellami qui a été autorisé par le staff médical à rentrer chez lui, à cause d’un méchant rhume. Pour meubler ce “repos forcé”, avant la rencontre en début de semaine contre Al-Fayçali qui entre dans le cadre de la Ligue Arabe des champions, le C.A a livré deux matches amicaux, le premier contre l’équipe soudanaise d’Al Hilal et le second à Korba contre l’équipe locale. Si lors du premier match, le coach clubiste n’a pu compter que sur la moitié de son effectif, contre les Korbiens la totalité des joueurs était-là, ce qui a constitué un bon test pour les Clubistes. * Boumnijel avec le groupe Certaines équipes, essentiellement du haut du tableau se sont bien renforcées durant le mercato d’hiver. Le C.A, quant à lui, persiste à faire confiance à son groupe actuel et a opté pour des recrutements ciblés. Ainsi, Ali Boumnijel se retrouve désormais dans le groupe. Les dirigeants et le staff technique pensent que son apport pourrait s’avérer important dans le compartiment offensif. Quant à l’attaque, la balance a penché du côté de Charles Chimizie. Pourtant, l’Ivoirien Digba a montré, au cours des 10 jours qu’il a passés, de réelles possibilités qui ont convaincu tout le monde, supporters y compris. Mais Maâloul a privilégié l’expérience du Nigérian qui pourrait s’avérer déterminante pour la suite du difficile parcours qui attend les Clubistes. En attendant, les Clubistes s’entraînent activement pour leur prochain match contre les Jordaniens d’Al-Fayçali, tout en entretenant l’espoir de dépasser sur le fil les Saoudiens et les Egyptiens. Pour cela, ils sont tenus de ne plus faire aucun faux pas et de gagner toutes leurs rencontres restantes. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com