Téhéran : Non à des contacts directs avec les USA





Le gouvernement réformiste iranien a affirmé hier que Téhéran ne pouvait envisager des contacts directs avec les Etats-Unis tant que Washington adopte un «langage menaçant» à l’égard de l’Iran. «Nous avons dit dans le passé que si quelqu’un utilise avec nous un langage menaçant, nous adopterons le même ton», a déclaré le porte-parole du gouvernement Abdollah Ramazanzadeh devant les journalistes. «Mais s’ils cessent ces menaces et s’adressent à nous d’égal à égal, sans conditions préalables, nous songerons à la possibilité de négocier avec ce gouvernement», a-t-il ajouté. Depuis plus d’un an, l’avancée du programme nucléaire iranien inquiète la Communauté internationale (Etats-Unis et Israël en tête) qui soupçonne Téhéran de vouloir se doter de la bombe atomique sous couvert d’un programme civil destiné officiellement à la production d’électricité. Dans un entretien accordé le 17 janvier à la télévision NBC, le président américain George W. Bush a déclaré qu’il n’écartait pas une action militaire contre l’Iran en cas d’échec de la diplomatie dans cette crise. Trois jours plus tard, le vice-président américain Dick Cheney affirmait clairement que l’Iran figurait en tête des préoccupations des Etats-Unis, tout en ajoutant que Washington craignait que les Israéliens ne prennent l’initiative de détruire les installations nucléaires iraniennes. Le ministère des Affaires étrangères iranien a affirmé le 23 janvier qu’il ne prenait pas au sérieux des déclarations sur une éventuelle attaque militaire américaine, mais a averti Washington qu’une action contre la République islamique serait «une erreur stratégique monumentale». Les Etats-Unis n’entretiennent plus de relations diplomatiques avec l’Iran depuis 1979.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com