Météo : Froid sibérien jusqu’au week-end…





Tunis-Le Quotidien Une vague de froid sibérien qui a connu son apogée hier sévit depuis quelques jours dans nos murs. Ces perturbations météorologiques rares mais tout à fait normales persisteront jusqu'au week-end. Dame Nature affiche grise mine depuis le week-end dernier. La vague de froid polaire qui sévit sur l’ensemble du pays a atteint son apogée hier en raison de l’infiltration d’un vent glacial venant de Sibérie». Ce vent touche désormais tous les pays du bassin méditerranéen après avoir traversé les pays de l’Est et de l’Europe centrale. Les spécialistes des sautes d’humeur de Dame nature affirment que cette situation la météorologique «rare mais tout à fait normale» persistera jusqu’au week-end. M. Jamel Bouraoui, chef du service des prévisions aéronautiques à l’Institut national de météorologie, précise que cette situation se caractérisera notamment par des précipitations variant de 15 à 20 mn au niveau des différentes régions du pays et des chutes de neige sur les hauteurs du Kef, Kasserine, Aïn Draham et Siliana. Les températures seront en deçà de la moyenne du mois du janvier. Elles évolueront entre - 3 et 5 degrés au nord-ouest et entre 2 et 12 degrés à l’intérieur du pays. Quant à la vitesse du vent, elle varie entre 50 et 70 km/h et pourrait parfois atteindre les 90 km/h. Des vents de sable souffleront également sur le sud du pays. La vitesse du vent s’atténuera à partir d’aujourd’hui pour se situer entre 40 et 60 km/h. * Précautions Vu les répercussions néfastes de cette vague de froid intense, laquelle n’a pas toutefois battu le record de celle enregistrée en 1981 et marquée notamment par la chute de neige sur toutes les régions du pays, le Dr Mounir Kannou, médecin généraliste, souligne que le froid pourrait aggraver l’épidémie de grippe et favoriser l’apparition des rhinopharyngites et des bronchites. Le Dr Kannou indique également que la vague de froid pourrait avoir des risques sur l’état de santé notamment des personnes âgées et des malades, lesquels ne devraient pas s’exposer à des changements de températures brusques. Ils devraient par contre éviter les contacts direct avec les personnes présentant des maladies contagieuses et manger chaud et plus consistant. Encore faut-il veiller au respect des normes de sécurité en matière de chauffage à gaz et de conduite des véhicules dans les régions ayant connu des chutes de neige. Walid KHEFIFI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com