Affaire des avocats congédiés d’Algérie : Imbroglio juridique persistant…





Tunis-Le Quotidien La tension vient de monter de plusieurs crans entre la section de Tunis du Conseil de l’Ordre des avocats et le groupe d’avocats congédiés d’Algérie suite à l’annulation d’une convention d’échange judiciaire signée entre la Tunisie et l’Algérie. En attendant le verdict de la Cour d’appel relative à l’affaire intentée par les quatre avocats appartenant au groupe des congédiés et «privés de leur droit à l’exercice de la profession» contrairement à deux de leurs confrères ayant la même situation, inscrits au barreau de Sousse, les plaignants rendront public aujourd’hui un communiqué pour contester les déclarations du président de la section de Tunis. Ce dernier avait déclaré sur les colonnes de notre confrère «Achourouk» que «la section de Tunis du Conseil de l’Ordre a été sommée de priver les avocats congédiés d’Algérie d’exercer leur profession et ce, par un jugement prononcé par le tribunal administratif annulant la décision de la Cour d’appel d’inscrire ces avocats au barreau de Tunis». Me Slaheddine Chokki a également précisé que la décision de la section de Tunis vise également à «préserver les droits des justiciables puisque les jugements relatifs aux affaires dans lesquelles plaideront les avocats congédiés pourraient être caducs». Ces déclarations ont provoqué le mécontentement du groupe des avocats congédiés lesquels mettent l’accent dans leur communiqué sur les décisions contradictoires des sections de Tunis et de Sousse. A priori l’imbroglio juridique engendré par cette affaire persiste... W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com