Malgré les réserves de sécurité : La Résistance s’intensifie en Irak





Deux soldats américains tués à Bagdad Malgré les mesures de sécurité, deux GI’s et trois policiers sont morts hier dans une attaque-suicide à Bagdad, deux jours avant les élections que la Résistance tente de perturber en continuant ses attaques contre les bureaux de vote. Le Quotidien-Agences Deux soldats américains ont été tués et trois autres blessés dans des attaques hier à Bagdad, a indiqué l’armée américaine. «Un engin piégé a explosé vers 11h GMT le 28 janvier dans le sud de Bagdad, tuant un soldat et en blessant trois autres», selon un communiqué militaire. «Un soldat de la Task Force Baghdad a été tué par des tirs à l’arme légère vers 14h15 dans le nord de Bagdad», a indiqué un autre communiqué militaire, qui ne donne pas d’autres détails. Au paravant, «Quatre personnes, dont trois policiers, ont été tuées et quatre autres, trois policiers et un civil, ont été blessées" dans une attaque-suicide près de la centrale thermale de Doura, dans le sud de Bagdad, a indiqué une source au service des urgences de l'hôpital Yarmouk. Par ailleurs, une voiture piégée a explosé près d'une école de la même banlieue, où a été installé un bureau de vote, sans faire de victimes. Des dizaines de bureaux de vote ont été attaqués ces derniers jours, notamment dans la zone à dominante sunnite située au nord de la capitale, dans le but de dissuader les électeurs d'aller voter. Depuis jeudi, au moins huit bureaux de vote ont été la cible d'attaques au nord de Bagdad, dont l'une a tué hier un policier à Kirkouk et deux autres ont blessé deux civils, selon des sources policières. Par ailleurs, un soldat irakien a été tué et un autre blessé dans l'explosion d'une mine au passage de leur patrouille jeudi soir à l'est de Samarra, a affirmé la police. * Mesures de sécurité Cette série d’attaques interviennent alors que des mesures de sécurité exceptionnelles ont été prises dans des régions sunnites et dans la capitale comme dans la ville sainte chiite de Najaf, où le centre historique a été déclaré zone interdite. "Le jour des élections, nous nous attendons à une augmentation de la violence dans des villes comme Bagdad, Mossoul et Ramadi", a déclaré le général Erv Lessel, porte-parole des forces américaines en Irak. Un autre haut gradé américain a estimé que les Résistants lanceront des attaques à Bagdad, à l'aide de voitures piégées et différents types d'armes. Le secrétaire d'Etat à la Sécurité nationale a affirmé à la presse que deux lieutenants de Zarqaoui ont été arrêtés respectivement les 15 et 17 janvier. Il s'agit, a indiqué Kassem Daoud, de Salah Salam Doubaij Al-Obeidi, alias Abou Saïf, et de Mohammed Yassine Al-Issaoui, ajoutant que le premier était l'émir du groupe Zarqaoui pour Bagdad. ______________________ Les expatriés irakiens ont commencé à voter Au Proche-Orient, en Europe ou en Australie, les Irakiens expatriés ont donné le coup d'envoi des élections législatives, deux jours avant leurs compatriotes restés au pays qu'ils exhortent à se déplacer aux urnes malgré l'insécurité persistante. Le Quotidien-Agences En Jordanie comme en Syrie ou en Turquie, des mesures de sécurité draconiennes ont été mises en oeuvre notamment en ce qui concerne le trafic routier. Avant de pénétrer dans les bureaux de vote, chaque électeur doit en outre se soumettre au détecteur de métaux. "Je suis enchantée d'avoir vécu cela aujourd'hui. Ce scrutin pourrait faire la différence, pas forcément tout de suite, mais en fin de compte", se félicite Sara Massoud, une étudiante exilée depuis huit ans en Syrie, évoquant la fin de la guérilla. En Australie, où - géographie oblige - les bureaux de vote ont ouvert leurs portes en premier, des expatriés irakiens ont chanté et dansé dans les rues, brandissant fièrement leurs doigts marqués d'une encre bleue, preuve de leur passage dans l'isoloir. L'enthousiasme de Sydney, loin des tensions qui règnent en Irak, contraste avec l'inquiétude qui s'est installée parmi les scrutateurs de Damas ou d'Amman. La plupart refusent de se laisser photographier ou de décliner leur identité. Dans de nombreux pays, le taux de participation est resté très faible durant les premières heures du scrutin. Les opérations de vote s'étaleront jusqu'à dimanche dans les 14 pays concernés, où 280.303 expatriés irakiens se sont inscrits sur les listes électorales. * Mobilisation à Stockholm et Téhéran A Téhéran, dans le bureau de vote où le plus grand nombre d'exilés irakiens sont inscrits (61.000), les files d'attente commencent à se former. La plupart des électeurs sont des femmes, vêtues d'un traditionnel tchador noir. A Londres, l'ambiance est plutôt festive au bureau de vote de Wembley. Des applaudissements se font entendre à chaque fois qu'un bulletin est déposé dans l'urne et les électeurs, tout sourire, montrent avec fierté leur pouce couvert d'encre. Malgré la neige et le froid, ils étaient nombreux à faire la queue avant même le lever du jour à Stockholm.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com