U.D.U. : Les critères de choix des congressistes et la restructuration en débat





Tunis-Le Quotidien Le Bureau politique de l’Union démocratique unioniste n’arrive toujours pas à trancher sur certains points d’ordre réglementaire relatifs à la tenue du Congrès du parti dont la date demeure un sujet de controverse. Depuis le dernier Conseil national du parti, les Unionistes n’arrivent pas à être sur la même longueur d’onde concernant certains points cruciaux. La réunion du Bureau politique de cette formation politique d’opposition d’obédience nationaliste arabe tenue avant-hier confirme ce constat. Les divergences sur la date du Congrès perdure. Alors que certains militants s’attachent à tenir le Congrès dans les délais impartis, en l’occurrence au cours du mois de mars prochain, d’autres militants appellent à le reporter pour l’été. Le motif du report n’est autre, selon des sources bien informées, que l’achèvement de la restructuration des sections et des fédérations, l’élaboration d’un programme clair pour le parti et l’actualisation de son référentiel idéologique à la lumière des défis qu’affronte la nation arabe. Outre ce point de litige qui ne sera tranché que par le Conseil national du parti qui se tiendra début mars, les Unionistes n’arrivent toujours pas à déterminer un calendrier précis pour la restructuration des fédérations, même si les membres du Bureau politique ont décidé d’effectuer des tournées dans les régions à partir de la semaine prochaine. Une autre pomme de discorde vient s’ajouter aux autres points de litige. Il s’agit de la détermination des critères de choix des congressistes, lesquels demeurent confus en dépit de l’accord de principe préconisant le choix de responsables au sein des fédérations en plus des membres du Conseil national. La réunion du Bureau politique tenue avant-hier a également porté sur la situation de certains militants à l’instar de M. Fethi Gueddiche, membre du Bureau politique, qui n’a assisté à aucune réunion depuis les législatives d’octobre 2004 et M. Khelil Rekik, lequel a préféré changer de camp en rejoignant le Parti de l’Unité populaire. Le Bureau politique a, par ailleurs, décidé de tenir une conférence ayant pour thème «la démocratie en Tunisie et dans le monde arabe» le 6 février à Sidi Bouzid et appelé à libérer le journaliste d’ «Al Jazira» Tayssir Allouni détenu par les autorités espagnoles depuis plusieurs mois... W.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com