Cercle de la santé de la reproduction : Débat de fond sur le vieillissement de la population





«Du baby-boom au papy-boom», tel est le thème de la 4ème session des cercles de la santé de la reproduction organisée à l’initiative de l’Office National de la Famille et de la Population. Tunis - Le Quotidien Tenue avant-hier au siège de l’ONFP, la 1ère rencontre du mois de janvier s’est axée autour de l’exposition des principales données répertoriées concernant le vieillissement de la population en Tunisie. En guise d’introduction à ce grand thème de la session, les intervenants présents ont brossé un tableau riche en actualités à partir de données chiffrées et d’analyses exhaustives des dernières statistiques sur les prévisions d’évolution de la population tunisienne jusqu’en 1929. «Nous sommes un pays où la pyramide des âges est assez large en bas et dans la zone médiane mais qui commence à prendre de la largeur pour la catégorie d’âge de 60 ans et plus», souligne d’emblée Mme Néziha Gueddana, la présidente de l’ONFP. * Une population de 60 ans et plus grandissante Autant alors s’y préparer. C’est chose faite puisque les spécialistes tunisiens s’y mettent sérieusement. M. Habib Fourati, le directeur général adjoint de l’Institut national des statistiques qui a élucidé les derniers résultats du recensement de la population, a parlé des caractéristiques de la catégorie d’âge de 60 ans et plus. «Entre 1966 et 2004, cette population spécifique a quadruplé notamment à partir de 1984», a-t-il souligné. Et pour cause : les conditions sanitaires se sont améliorées et le taux de fécondité s’est vu rétrécir. Elle est occasionnée par une espérance de vie qui s’allonge pour atteindre 73 ans en 2002. Le chiffre est à égalité entre hommes et femmes. M. Fourati a analysé ce chiffre aussi selon d’autres variables telles que la situation matrimoniale, le lien de parenté, le niveau d’instruction et la situation socio-professionnelle. A titre indicatif, ils sont 23,7% les hommes actifs parmi cette population contre 3,2% de femmes. Selon l’hypothèse de la fécondité, l’intervenant a précisé qu’en 1999 le pourcentage de cette catégorie d’âge est de 9%. Un chiffre qui atteindrait en 2029 les 16,8%. * La vieillesse gagne du terrain Dans la même foulée, M. Mahmoud Saklani, maître de conférence, démographe et économiste, a passé en revue des chiffres sur la croissance accrue de la catégorie d’âge de 60 ans et plus. Il a aussi repéré la vieillesse à travers les régions. «50% des régions tunisiennes vieillissent vite», a-t-il noté. M Saklani a montré à travers des données chiffrées qu’elle est hétérogène. Toujours selon lui, le Kef serait la région la plus vieille. En revanche l’Ariana est un gouvernorat relativement jeune. Les intervenants qui ont passé au crible les caractéristiques de la catégorie d’âge de 60 ans et plus ont donné, par ailleurs, une image exhaustive sur la politique nationale en la matière, envisagée à temps. Tout cela pour dire que la rencontre était tour à tour enrichissante pour celui qui cherche à considérer émulatifs tous les points de vue concernant le sujet en question. Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com