Sousse : La mère et ses deux filles à la tête d’un nid de débauche





Le statut d’une femme divorcée peut-il lui donner le droit de se comporter à sa guise? Une fois divorcée, une mère a-t-elle le droit de monnayer le charme de ses filles. C’est du moins ce que cette quadragénaire a fait en transformant son domicile en un véritable nid de débauche… Tunis-Le Quotidien Déjà du temps de sa vie conjugale, on lui reprochait son caractère espiègle et son comportement libéral. On peut dire, d’ailleurs, qu’elle est de cette race de femmes très soucieuses de leur physique et ayant un faible extraordinaire pour les hommes. Des femmes qui font toujours en sorte de paraître sous leurs plus beaux atours quitte à nuire à leur réputation. Le premier à avoir souffert de cet état de fait était évidemment son époux. Pourtant il n’a jamais hésité à lui reprocher ces écarts de conduite lui rappelant qu’elle est mariée et donc qu’elle devrait au moins respecter sa fierté et son orgueil. C’était malheureusement comme s’il criait aux loups. Sa femme continuait à s’attirer toutes les remarques les plus obscènes émanant de son entourage le plus proche à savoir les membres de la famille de l’époux qui ne rataient aucune occasion pour lui demander de se séparer d’elle. Mais que faire lorsqu’on est père de deux filles? Parfois l’on est contraint de se sacrifier afin de leur épargner des perturbations et des déchirements que peut provoquer le divorce. C’est ainsi que le malheureux a continué à subir les dépassements de son épouse jusqu’au jour où le vase a débordé. En rentrant chez lui, il l’a en effet surprise en train d’échanger des propos obscènes avec un homme. Après avoir raccroché le téléphone, elle reçut la première gifle que son époux a jusqu’ici été incapable de la lui donner. Suite à quoi, le couple a divorcé et l’épouse a obtenu la garde de ses deux filles, deux adolescentes. Malheureusement, au lieu d’en faire bon usage, leur mère avait d’autres projets pour elles. D’ailleurs, après tout juste un mois de sa séparation d’avec son mari, elle s’est mise à recevoir son amant à la maison. Pis encore, les deux amants bien porté sur la consommation de l’alcool, ont transformé la maison en un véritable bar. Petit à petit l’amant de la mère a commencé à ramener des amis avec lui. L’un d’entre eux, sous l’effet de l’alcool a un jour commis l’irréparable en faisant des avances à l’une des deux filles. Encouragée par sa mère, l’adolescente eut des rapports avec lui contre de l’argent que la mère encaissait volontiers. Et depuis, d’autres hommes sont venus à la maison pour goûter à la chair fraîche des deux filles. Ce petit manège a encouragé la mère à en faire son gagne-pain. Et pour agrandir son petit commerce, elle a demandé à ses deux filles de recruter d’autres camarades de classe. Du coup, la maison est devenue un nid de débauche. Les échos de cette activité n’ont pas tardé à parvenir jusqu’aux agents de l’ordre qui ont décidé de mettre sous surveillance la mère. Ils ont fini par l’attraper en flagrant délit arrêtant par la même occasion les deux filles, deux hommes et trois lycéennes. Tous les protagonistes de cette affaire sont actuellement soumis à des interrogatoires afin de tirer au clair toute cette affaire. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com