Après l’assassinat de la fillette palestinienne : La trêve vole en éclats?





Des groupes armés à Gaza ont menacé lundi de reprendre les attaques anti-israéliennes fragilisant encore plus une trêve informelle et jetant une ombre sur une nouvelle rencontre israélo-palestinienne pour finaliser un transfert du contrôle sécuritaire en Cisjordanie. Le Quotidien-Agences Des groupes palestiniens ont exigé que l'armée israélienne cesse ses opérations, après la mort d'une écolière palestinienne de 10 ans tuée, selon des sources palestiniennes et l'Onu, par des soldats israéliens à Rafah dans la Bande de Gaza. "Huit groupes armés reprendront les attaques contre l'ennemi sioniste s'il poursuit ces agressions contre les Palestiniens", a déclaré à l'AFP un porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas. Dans un communiqué commun publié ensuite à Gaza, ces groupes, dont les Brigades Ezzedine Al-Qassam, les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, liées au Fatah, et les Brigades Abou Ali Moustapha du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), soulignent qu'"aucune trêve ne peut réussir si l'ennemi ne s'engage pas clairement à cesser ses agressions et à libérer les détenus". Le Jihad islamique n'est pas signataire du texte dans lequel les groupes armés affirment qu'ils "ne permettraient pas à l'ennemi sioniste de poursuivre ses agressions quotidiennes" et promettent une "riposte dure". Le communiqué cite une liste "d'agressions et de violations israéliennes". Le décès de l'écolière palestinienne a été suivi de tirs d'obus de mortier par le Hamas sur une colonie juive du sud de la bande de Gaza qui n'a pas fait de victime. L'armée israélienne a affirmé dans un communiqué que selon les informations préliminaires, il n'y a pas eu de tirs israéliens dans le secteur où la fillette palestinienne est morte. Mais elle a ajouté avoir demandé l'ouverture d'une enquête conjointe avec les forces palestiniennes sur ce décès. Les tirs d'obus ont constitué la première annonce par le Hamas d'une attaque contre un objectif israélien depuis l'instauration informelle il y a une dizaine de jours d'un cessez-le-feu entre Israël et les Palestiniens à l'initiative du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Entre-temps, le ministre israélien de la Défense Shaoul Mofaz discutait en soirée avec l'ex-ministre palestinien délégué à la Sécurité Mohammad Dahlane à Herzliya, au nord de Tel-Aviv, après une première rencontre samedi, a indiqué un haut responsable palestinien. Au début de l'entretien, M. Mofaz a demandé que l'Autorité palestinienne agisse immédiatement pour faire cesser les tirs d'obus, selon un responsable israélien, cité par la radio militaire. Mofaz et Dahlane devaient finaliser un accord sur un transfert des tâches sécuritaires aux Palestiniens dans plusieurs villes de Cisjordanie. Israël a d’ailleurs reporté sine die le transfert aux Palestiniens du contrôle de quatre villes de Cisjordanie, à la suite d'attaques au mortier effectuées par le Hamas.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com