Gel des activités du S.G. du P.S.L./ M. Hosni Lahmar : «C’est une décision illégale et anti-démocratique»





Tunis - Le Quotidien Nouveaux rebondissements dans l’affaire du bras de fer opposant le président et le secrétaire général du Parti Social Libéral. La réunion du Bureau politique tenue samedi dernier a décidé de geler les activités de M. Hosni Lahmar, SG du parti, accusé de «diffamation à l’encontre du président du parti et d’atteinte à la bonne réputation» de l’unique formation politique d’opposition d’obédience libérale. Majoritaire au niveau du Bureau politique du parti, M. Mounir Béji, président du PSL, a réussi, du moins jusqu’à nouvel ordre, à damer le pion à son principal concurrent au cours du prochain congrès du parti. Le Bureau politique du PSL vient, en effet, de décider de geler les activités de M. Hosni Lahmar, secrétaire général du parti, pour «diffamation à l’encontre du président du parti et atteinte à la bonne réputation» de cette formation politique d’opposition. M. Lahmar qui avait annoncé le 25 janvier sa candidature au poste de président du parti à la tête d’une liste regroupant quinze membres, juge cette décision «illégale, anti-démocratique et insensée». Le secrétaire général du PSL précise également que ses déclarations sur les colonnes des journaux «ne relèvent aucunement de la diffamation et ne portent pas atteinte à la réputation du parti» en indiquant que le règlement intérieur du PSL autorise l’ouverture des candidatures au Bureau politique et au poste de président dès l’appel à la tenue du congrès. M. Lahmar qui n’a pas été convoqué à la réunion du Bureau politique et au Conseil de discipline, souligne également que «seul deux membres du Bureau politique parmi les six ayant pris part à la réunion de samedi sont légaux et élus par les congrès alors que les autres ont été désignés par M. Béji». * Contre-offensive Le secrétaire général du PSL ne tardera pas à lancer une contre-offensive à partir d’aujourd’hui d’autant plus qu’il a appelé à la tenue d’une réunion des cadres cet après-midi pour appeler les militants libéraux à rejoindre la «liste des libéraux démocrates» en dépit du fait que le communiqué rendu public hier par le Bureau politique précise que les membres exclus et ceux dont les activités ont été gelées n’ont pas le droit de présenter leur candidature au cours du congrès du parti dont la date a été fixée pour le 3 avril prochain. Quant à M. Lahmar, il compte présenter une demande pour la tenue d’un «vrai congrès» du PSL aux autorités compétentes. Le congrès devrait être, selon le SG du parti, «placé sous le contrôle d’une commission comprenant les membres légitimes du Bureau politique». Décidément le bras de fer entre le président et le secrétaire général du PSL n’est pas prêt à connaître son épilogue... Walid KHEFIFI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com