Tunis : Tuée par son bailleur qui voulait abuser d’elle





Au fond du couloir, on peut distinguer la silhouette d’un homme qui s’apprêtait à sauter par la fenêtre. Du coup, l’époux s’est adressé à sa femme pour lui demander des explications ... Coup de théâtre, il devait patienter encore un moment, c’est que la dame en question a été assassinée de la manière la plus sauvage... Tunis - Le Quotidien Il y avait la voiture de quelqu’un qu’il connaissait assez bien pour lui permettre de venir chez lui même pendant son absence. Donc, il n’était pas trop inquiet sur ce qui pouvait se passer chez lui. L’homme en question n’est autre que le propriétaire de la maison, habitué à venir de temps en temps rendre visite à ses locataires d’autant que dès le début de leur relation, il a fait preuve d’une générosité au point de fermer les yeux sur plusieurs loyers impayés. Il s’en est allé même jusqu’à dépanner ce jeune couple chaque fois qu’il en avait besoin. Petit à petit, le propriétaire s’est glissé au sein de la vie du jeune couple s’imposant en tant qu’ami obligeant. Ainsi l’époux a accepter un état de fait qu’il lui semblait pourtant bizarre et étrange. Bizarre parce qu’il se demandait ce qui pouvait bien pousser un homme à se comporter de la sorte s’il n’avait pas une petite idée en tête. Il ne tarda pas, cependant, à découvrir les intentions du propriétaire. Il se trouve que notre bonhomme avait un petit faible pour la jeune épouse qui, il faut le signaler, n’est pas du genre à passer inaperçue. Elle avait, en effet, ce petit détail qui fait le charme d’une femme. Très soucieuse de son apparence, elle ne laissait rien au hasard. Elle savait justement comment mettre en valeur les traits et les formes de son corps en se maquillant, certes d’une manière discrète, mais ô combien provoquante. Ne parlons pas de ses tenues qu’elle savait très bien choisir et mettre pour attirer l’attention. Bien évidemment, elle était en plus d’une coquetterie telle que le propriétaire n’a pas résisté à son charme foudroyant tombant ainsi fou amoureux d’elle. Il faut dire que l’époux s’était rendu compte de ce petit manège mais pour des raisons inconnues, il n’a pas réagi laissant les choses traîner au point que le propriétaire en a profité pour se passer du mari et venir quant il voulait rendre visite à la femme même pendant l’absence de son conjoint. C’était visible comme de l’eau de roche. L’épouse avait décidé de jouer le jeu poussant les choses à fond afin de soumettre le proprio à sa volonté. Sans lui offrir quoi que ce soit, elle s’est mise à le provoquer en vue d’attiser son désir et le rendre par la même occasion “esclave” au vrai sens du mot. Sinon comment expliquer ces dessous qu’elle portait à chaque fois qu’elle le recevait chez elle. A peine voilé d’un déshabillé en mousseline transparent, son corps laissait jaillir des formes plus que resplendissantes. A la longue, il a fini par lui acheter lui-même ce genre de lingerie dont il raffolait. Coup de théâtre encore une fois, l’épouse acceptait de recevoir ce genre de cadeaux “minés” sans pour autant commettre l’irréparable. Mais les événements allaient connaître une autre tournure, le jour où l’époux, de retour chez lui, remarque la silhouette d’un homme qui s’apprêtait à sauter par la fenêtre. Il pressa le pas et pénétra à l’intérieur de la chambre à coucher où il découvrit le corps de sa femme gisant dans une mare de sang alors qu’une paire de ciseaux étaient enfoncée au niveau de sa poitrine. La scène ne laissait aucun doute que quelqu’un venait d’abuser d’elle. A moitié nue et dans une petite tenue, l’épouse gardait encore sur son visage son maquillage et même l’odeur d’un parfum pénétrant. Pris de panique, le mari courut vers la porte d’entrée et tenta de rattraper l’inconnu qui venait de sauter par la fenêtre. Sur le tas, il ne s’est pas rendu compte que la voiture du propriétaire avait également disparu. Il ne se souviendra de cet élément que lors des interrogatoires menés par les agents de police qui ont été informés par le mari. Le propriétaire fut alors interrogé. Il a fini par craquer avouant avoir tué accidentellement l’épouse qui a tenté de le repousser en le menaçant d’une paire de ciseaux. Dans la bagarre, elle perdit l’équilibre et tomba recevant la paire de ciseaux au niveau de la poitrine. Elle rendit l’âme alors qu’il tentait de la réanimer. Du coup il a eu l’idée de mettre son corps sur le lit et quitter les lieux illico-presto. L’enquête close, le propriétaire a été écroué en attendant d’être entendu par le juge d’instruction. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com