Groupe 2 : La quintessence du suspense





Après la parité obtenue par la Serbie-Monténégro contre la Suède qui avait déjà brouillé les cartes, le même résultat qui a sanctionné sa rencontre contre l’Espagne a carrément nourri le suspense. Surtout si on y ajoute le grain de sel made in Norvège qui a enrayé l’acquis des deux teams arrivés avec le maximum de points, la Serbie-Monténégro comme cité plus haut, mais surtout la victoire en ouverture contre le champion du monde en titre, la Croatie. Les Norvégiens, nantis au départ d’un tout petit point, ont continué sur leur lancée en asphyxiant leurs voisins scandinaves venus de Suède. Alors qu’un peu plus tôt les Croates profitaient des défaillances des Allemands, auteurs d’un Mondial complètement raté, pour rattraper leur faux-pas initial contre la Norvège. Au final, la conjugaison de tous ces résultats, hasard du calendrier aidant, nous installe dans une situation rêvée pour la réussite de “notre” Mondial. En effet, Nabeul connaîtra sûrement ce soir le summum de l’indécision avec un scénario inouï tant il sera chargé d’indécision et de suspense. C’est que, tout bonnement, quatre équipes encore concernées par le passage aux-demi-finales en découdront directement sans compter sur tout autre aléa. Deux affiches sublimes entre nations qui disposent du même capital-points au coup d’envoi, qu’espère-t-on de mieux? Cela commencera par un Croatie-Serbie-Monténégro qui n’aura pas que des connotations sportives entre joueurs qui, il n’y a pas si longtemps, défendaient les mêmes couleurs. Bien des contentieux seront étalés tout à l’heure sur le parquet de Nabeul qui n’aura heureusement pas des allures d’hémicycle onusien, mais gardera, espérons-le, sa qualité d’arène sportive. Les Croates partiront néanmoins avec un léger avantage sur leurs ex-compatriotes serbo-monténégrins grâce à un meilleur goal-différence et un nul suffirait à leur bonheur. L’opposition de style sera par contre plus évidente entre Espagnols et Norvégiens mais tout autant chargée d’émotions sportives. Là aussi, les Latins sont en meilleure position que les Norvégiens puisqu'un partage des points suffit à leur bonheur. Mais ils auront plus que jamais besoin de leur tempérament “chaud” face au match d’acier “glacial” des Norvégiens. Entre-temps, la rencontre d’ouverture de cette ultime journée n’aura pas été dénuée d’intérêt entre Allemands et Suédois décevants jusque-là. Leur duel représentant justement une dernière chance de rachat pour deux équipes trop rapidement rajeunies pour assumer le lourd héritage de leurs aînés. C.O.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com