Soldes d’hiver : Les commerçants chauffent les tambours





A une dizaine de jours du démarrage de la saison des soldes d’hiver, plusieurs commerçants de la place se sont déjà mis à décorer leurs vitrines et à sélectionner les séries d’articles dont les prix devraient être révisés à la baisse. Un avant-goût prometteur en attendant l’essentiel ... Tunis - Le Quotidien A en croire les prévisions des structures officielles, les soldes d’hiver cette année qui vont durer six (6) semaines verront la participation de plus d’un millier de commerçants opérant dans divers secteurs allant du prêt-à-porter, des chaussures, des articles de cadeaux en passant par l’électroménager et les meubles. Déjà, à quelques jours du démarrage officiel de cet événement commercial, bon nombre de commerçants ont d’ores et déjà entamé les préparatifs nécessaires pour drainer le maximum de clients. Convaincus des avantages qu’offrent les soldes en terme d’augmentation des ventes, les commerçants semblent décidés à consentir d’importantes remises. Mlle Chakra, gérante d’une boutique de prêt-à-porter appartenant à une chaîne d’une marque haute de gamme de jeans, nous déclare à ce propos que “la saison des soldes commence à devenir un rendez-vous très attendu par les commerçants qui s’y investissent pleinement du fait que cet événement suscite de plus en plus l’engouement des citoyens”. Les commerçants, ajoute notre interlocutrice, se trouvent souvent contraints à consentir des remises très importantes pour écouler leurs vieux stocks et pouvoir renouveler ainsi leurs collections. “Pour les marques de haut de gamme la question ne se pose pas dans la mesure où les prix sont généralement déterminés à travers un ensemble de repères touchant au positionnement de la griffe sur le marché. Celle-ci devrait garder toujours une image de marque bien placée qui risque d’être détériorée en cas d’une grande chute au niveau des prix”, signale, par ailleurs, cette professionnelle. Pour sa part, M. Ahmed Hichri, un autre gérant d’une boutique de prêt-à-porter indique “que la tendance de certains commerçants à augmenter leurs prix pendant la période précédant les soldes pour proposer par la suite des remises erronées allant jusqu’à 60%, est une pratique très répandue au niveau des commerces de bas de gamme”. * Mutations de la mode obligent Mlle Amira, vendeuse dans un magasin de prêt-à-porter pour femmes et enfants, pense dans la même foulée que “le citoyen fixe désormais ses choix en fonction des tendances de la mode, ce qui oblige les commerçants à proposer des prix à la portée pendant les soldes”. “Dans tous les cas de figure, les nouvelles collections ne sont jamais concernées par les soldes mais si un jour on parvient à faire adhérer un maximum de commerçants aux soldes, il y aura peut-être une concurrence encore plus intense qui pourra inciter nombre d’entre-eux à faire des remises sur les articles des nouvelles collections. Pour atteindre ce but, une affluence encore plus grande de la part des consommateurs est nécessaire”, conclut-elle. Grosso modo, la période des soldes constitue une occasion pour toutes les parties de tirer profit des remises consenties sur les prix de plusieurs articles, même s’il s’agit pour certains de liquider de vieux stocks qui n’ont pas trouvé preneurs en temps normal. Hassen Ghédiri


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com