Dialogue politique en Irak : L’ONU entre en lice





• La Résistance frappe fort : 24 morts dont deux GI’s et 12 soldats irakiens Le dialogue pour une participation des sunnites au processus politique a pris de l'ampleur hier avec l'implication de l'Onu, alors que le décompte des voix se poursuivait quatre jours après les élections générales et que la Résistance faisait 24 tués en 24 heures, dont deux Marines et douze soldats irakiens. Le Quotidien-Agences Le représentant du secrétaire général de l'Onu en Irak, Ashraf Jehangir Qazi, a rencontré à Bagdad Mohsen Abdel Hamid, le chef du principal parti politique sunnite d'Irak qui s'était retiré de la course électorale. "Il est du devoir de la mission de l'Onu de mener des consultations avec tous les leaders politiques importants pour examiner les derniers développements et l'aide que l'Onu pourrait apporter dans la prochaine phase de la transition politique", a déclaré Qazi aux journalistes. Il a exprimé l'espoir que les parties qui n'ont pas participé aux élections de dimanche, notamment sunnites, "pourront participer à la rédaction de la Constitution (...) et nos efforts dans ce sens continueront". * Les sunnites convoités De son côté, le chef du Parti islamique a affirmé avoir discuté avec Qazi du "prochain gouvernement, de la Constitution et de la façon de réaliser une coopération pour régler les problèmes de l'Irak". Interrogé sur le dialogue lancé par le Premier ministre Iyad Allaoui avec les sunnites, il a affirmé: "Nous voulons atteindre un point de vue commun avec tous les partis afin de garantir l'avenir de l'Irak". "Pour nous, l'Irak est plus important que tous les conflits secondaires même si les sunnites en général, et le Parti en particulier, se sont retirés" de la course électorale, a ajouté Abdel Hamid. Le Parti islamique s'était retiré de la course électorale après avoir demandé en vain le report du scrutin en attendant une amélioration de la situation sécuritaire. Qazi a rencontré dans l'après-midi le ministre des Finances, le chiite Adel Abdel Mahdi, candidat aux élections et au poste de Premier ministre. Allaoui s'était réuni mercredi avec de nombreux dirigeants sunnites, dont Abdel Hamid, et a annoncé une autre réunion pour lundi. Les dirigeants chiites ont réitéré leurs appels aux sunnites, qui devraient être les grands perdants du scrutin, pour qu'ils participent à l'écriture de la Constitution du pays. * Décompte des voix Ce processus doit commencer après l'annonce des résultats des élections. Hier, le décompte des voix se poursuivait au siège de la Commission électorale à Bagdad, a indiqué un responsable de cet organisme sans pouvoir avancer de date pour l'annonce des résultats. "Le décompte se poursuit et tout se passe bien mais je ne peux vraiment dire quand les résultats seront disponibles. C'est pure spéculation que de parler de trois ou quatre jours", a déclaré à l'AFP ce responsable, Farid Ayar. Un premier dépouillement des bulletins a eu lieu dans les bureaux de vote à la clôture du scrutin et le deuxième a commencé mardi à Bagdad. * La Résistance continue Entre-temps, les violences se sont poursuivies faisant 24 tués en 24 heures. Dans le nord de l'Irak, à Kirkouk, 12 soldats ont été tués dans une embuscade, alors qu'un Irakien travaillant sur une base américaine près de Baaqouba a été tué et quatre autres blessés dans une attaque contre leur véhicule. A Tall Aafar, au nord de Mossoul, deux Irakiens ont été tués et six blessés dans une attaque contre une position de la Force multinationale, a indiqué l'armée américaine, qui a annoncé avoir perdu le même jour deux Marines, tués au combat dans la province rebelle d'Al-Anbar, à l'ouest de Bagdad. Enfin, les habitants d'un village proche de Bagdad ont pris les armes contre les insurgés qui les ont attaqués pour leur participation aux élections, en tuant cinq, a indiqué un officier de police de cette zone appelée "le triangle de la mort".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com