Mondial de hand ball : L’épopée de l’équipe nationale dope les jeunes





Jusqu’à un passé récent, ils avaient pour idoles principalement les joueurs de football. Et voilà que l’actuel championnat du monde de handball qui se déroule dans nos murs a bouleversé bien des réalités et changé la donne. Aujourd’hui c’est Wissem Hmam, Sahbi Ben Aziza, Makrem Missaoui et les autres héros de notre équipe nationale qui prennent le dessus chez des jeunes à la recherche de repères et de modèles de réussite pour affronter une réalité qui n’est pas toujours facile à vivre ... Tunis - Le Quotidien Il est légitime, voire naturel de s’identifier à une idole qui s’illustre merveilleusement dans un des domaines de la vie. C’est que les jeunes ont toujours besoin de rêve pour s’accrocher à la réussite et au succès, d’autant que la conjoncture actuelle au niveau mondial est de plus en plus compliquée et complexe. Cet état de fait est derrière ce sentiment de crainte et de désespoir qui hante les filles et les garçons de par le monde. Heureusement que de temps en temps des événements surviennent et remettent un peu d’ordre dans les esprits des jeunes. Ils deviennent alors motivés, optimistes croquant la vie à pleines dents. En témoigne le moral au beau fixe des jeunes tunisiens qui suivent avec passion l’agréable épopée de notre team national dans l’actuel championnat du monde de handball. Nos joueurs leur donnent de l’espoir et de la volonté pour suivre leur exemple et affronter la vie avec un moral d’acier. Intidhar Lakdhiri, étudiante et future assistante administrative, est parfaitement de cet avis. “La prestation de nos joueurs de l’Equipe nationale de handball prouve encore une fois que c’est seulement dans les épreuves difficiles que naissent le succès et la réussite”, dit-elle. Notre interlocutrice estime que la persévérance et la volonté sont les mots clés pour relever n’importe quel défi. “Jusqu'à un passé récent, je ne connaissais pas les Wissam Hmam, Missaoui-Ben Aziza, El Jerou et les autres”. Ils étaient apparemment en train de cravacher dur pour nous honorer et hisser la Tunisie au rang des pays développés, sportivement parlant. Cette réussite me donne des idées. Pourquoi en effet ne pas faire comme eux et relever moi aussi des défis, plus simples certes, mais ô combien importants. Réussir par exemple à décrocher un diplôme”. Intidhar a tout compris. Un jeune a tout son avenir devant lui. Il doit tout simplement travailler pour s’offrir une place au soleil. Nesrine Zoghlami, étudiante à l’Institut de presse, pense de son côté que les bons résultats de notre team national de handball ne sont pas le fruit du hasard. C’est la volonté, le travail et la confiance en soi qui ont permis de réaliser une telle performance. Les jeunes n’ont qu’à tirer les leçons qui s’imposent : “Nous autres jeunes tunisiens, nous devons nous débarrasser de notre négativisme et affronter la réalité avec de la volonté et de l’espoir. Nous devons croire en nos chances. C’est le seul moyen de mener à bien nos carrières”, dit-elle. Yasmine Khayati, également étudiante à l’Institut de presse, est totalement d’accord avec ses deux copines. Elle estime que W. Hmam, Mghannem et Missaoui sont les exemples types de l’idole à suivre par les jeunes tunisiens. Ils ont bien et durement travaillé. Ils ont alors récolté les fruits de leurs efforts. Tant mieux si le sport réussit à donner de l’espoir aux jeunes. Bravo à la bande d’Hasenefendic dira Yasmine Khayati. Habib MISSAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com