Disparition de Florence Aubenas : Barnier «garde l’espoir»





Paris - Agences Un mois jour pour jour après la disparition en Irak de la journaliste de «Libération» Florence Aubenas et de son guide Husseïn Hanoun Al-Saadi, le ministre des Affaires étrangères Michel Barnier «garde l’espoir», a-t-il déclaré en recevant des représentants du journal au Quai d’Orsay. «Les indications et les recoupements les plus récents dont nous disposons nous permettent de garder l’espoir», a déclaré le ministre, cité hier par «Libération». L’article affirme que le chef de la diplomatie française s’est montré «à la fois rassurant et très circonspect». «Nous nous trouvons dans une situation très sensiblement différente du cas de Christian Chesnot et Georges Malbrunot», a poursuivi Barnier, «Les circonstances et les raisons de ces disparitions ne sont pas comparables». Pour «Libération», «le choix, prudent, des mots n’en confirme pas moins ce qui était déjà implicite dans la déclaration du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin devant l’Assemblée nationale le 1er février : «Florence et Husseïn sont vivants».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com