Accord israélo-palestinien pour mettre fin à la violence : Rassurant mais pas suffisant





Le leader palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Ariel Sharon ont annoncé hier la fin des violences entre Israël et les Palestiniens, lors d'un sommet israélo-palestinien à Charm el-Cheikh en Egypte. Le Quotidien-Agences «Je suis tombé d'accord avec le Premier ministre israélien Ariel Sharon pour mettre fin à tous les actes de violences contre les Israéliens et les Palestiniens où qu'ils soient», a déclaré Abbas dont les propos étaient retransmis en direct par des chaînes de télévision. "Le calme que nos territoires connaîtront à partir de ce jour signale le début d'une nouvelle ère, un début pour la paix et l'espoir", a ajouté le président de l'Autorité palestinienne. "Ce que nous avons annoncé aujourd'hui est l'application de la première clause de la Feuille de route (..) et une étape essentielle nous offrant une occasion de remettre le processus de paix sur les rails, redonnant aux deux peuples espoir et confiance en la possibilité de parvenir à la paix", a-t-il poursuivi. "Israël va cesser ses opérations militaires contre les Palestiniens partout", a quant à lui déclaré Sharon. "Israël va libérer des centaines de prisonniers palestiniens", a ajouté Sharon qui s'exprimait en hébreu. "Aujourd'hui, lors de ma rencontre avec Abbas, nous sommes tombés d'accord pour que les Palestiniens cessent tous les actes de violence contre les Israéliens partout et parallèlement, Israël cessera ses opérations militaires contre les Palestiniens partout", a précisé Sharon. "Nous espérons qu'à partir d'aujourd'hui commence une nouvelle ère de calme et d'espoir", a ajouté Sharon. Il a indiqué avoir "accepté de transférer la responsabilité de secteurs palestiniens", en allusion à plusieurs villes de Cisjordanie où seront déployés des Palestiniens armés, comme cela fut le cas récemment dans la Bande de Gaza. Avant eux, le président égyptien Hosni Moubarak avait appelé à une reprise "le plus tôt possible" des négociations politiques entre Israël et les Palestiniens. Le chef de l'Etat égyptien, qui parlait en son nom et au nom du roi Abdallah II de Jordanie, a appelé à une "application sincère et honnête" de la Feuille de route. Il a évoqué une solution du conflit israélo-palestinien "sur la base de deux Etats, un palestinien et un israélien, réalisant la stabilité et la sécurité des deux peuples". Il a souligné l'importance du "soutien de la communauté internationale" à une solution du conflit israélo-palestinien. Moubarak a également affirmé que le sommet de Charm El-Cheikh est "un premier pas", et que "la route vers la paix sera longue et difficile", mais, a-t-il dit, "notre espoir est grand".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com