La presse égyptienne divulgue : Sharon a refusé un «cessez-le-feu mutuel»





Le Caire-Agences Le Premier ministre israélien Ariel Sharon a refusé de proclamer un cessez-le-feu «mutuel» avec les Palestiniens au Sommet de Charm El-Cheikh (Egypte), a affirmé hier le grand quotidien égyptien Al-Ahram. Sharon «n’a pas accepté l'expression «d’arrêt mutuel» (des violences entre Palestiniens et Israéliens) en suggérant à sa place le mot «contrepartie», a souligné le journal. Ibrahim Nafee, PDG d’Al-Ahram, un proche du président Hosni Moubarak, relève dans son journal que la formule annoncée séparément par Sharon et le chef palestinien Mahmoud Abbas pour le cessez-le-feu est devenue que «les Palestiniens arrêtent toutes les formes de violence et, en contrepartie, Israël arrête ses activités militaires sur tout le territoire palestinien». Makram Mohammed Ahmed, PDG de la revue Al-Moussawar, lui aussi un proche du chef de l’Etat égyptien, a affirmé qu’un «protocole d’accord» en sept points entre Palestiniens et Israéliens devait être approuvé au Sommet de Charm El-Cheikh, mais que ce document n’a finalement pas été diffusé. Le texte, selon ce responsable, prévoyait l’arrêt des violences (de part et d’autre), la publication par Israël d’une liste des Palestiniens recherchés, mise sous contrôle de l’Autorité palestinienne des Palestiniens recherchés résidant dans des zones hors de contrôle palestinien, l’amélioration de la vie quotidienne des Palestiniens, la création d’une commission mixte pour examiner la question des prisonniers palestiniens, le règlement du problème des expulsés de l’église de Beitlahm (2002) et enfin la réouverture du port de Gaza, prélude à celle de l’aéroport.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com