Une cinquantaine de morts en trois jours : Les Philippines s’embrasent





Le Quotidien-Agences Les affrontements qui opposent depuis lundi l'armée à des rebelles musulmans sur l'île de Jolo, dans le sud des Philippines, ont fait une cinquantaine de morts au moins, a-t-on appris hier de source militaire. Au moins 20 soldats ont été tués et 38 blessés, tandis qu'une trentaine de rebelles musulmans ont trouvé la mort, a indiqué le général de brigade Agustin Dema-ala, qui commande les opérations sur l'île. Les combats se sont déclenchés lundi à l'aube quand au moins quatre cents fidèles du leader séparatiste musulman Nur Misuari, détenu près de Manille, ont pris d'assaut plusieurs détachements militaires de Jolo. Selon l'armée, les rebelles auraient cru être la cible d'une importante opération militaire lancée contre les islamistes de l'organisation Abou Sayyaf, réputée pour ses enlèvements avec demande de rançon. Les militaires soupçonnent certains membres d'Abou Sayyaf, accusé de liens avec al-Qaïda, de soutenir les séparatistes de Misuari. Au moins deux bataillons ont été dépêchés en renfort à Jolo tandis que les combats se concentraient dans la ville côtière de Panamao. Deux avions de combat OV-10 ont bombardé des positions rebelles. L'armée a exclu toute négociation avec les insurgés, mais des émissaires du gouvernement musulman autonome régional, qui inclut l'île de Jolo, tenaient hier une réunion avec des militaires dans la ville méridionale de Zamboanga.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com