Une fille de joie suspectée d’avoir tué son client





Elle fait partie d’une bande de filles qui travaillent pour le compte d’un proxénète lequel a élu domicile dans un café de la place pour recruter des clients potentiels. Avant-hier, une rencontre avec l’un de ses amants a tourné au drame puisque pour des raisons inconnues, elle s’est trouvée impliquée dans un meurtre... Tunis - Le Quotidien La Cité El-Intilaka par ce lundi sept février 2005 ressemblait beaucoup plus à une ville déserte qu’à une agglomération connue pour ses interminables activités. C’est que le froid n’encourageait guère à sortir dans la rue et s’attabler dans les cafés. Du coup, c’est le calme plat. Seules quelques bêtes erraient ici et là percutant de temps en temps des poubelles et rappelant que la vie continue dans cette zone urbaine de l’ouest de la capitale. La vie... mais également la mort puisque les cris d’une femme, venue rendre visite à l’un de ses proches, ont traversé toute la localité pour annoncer la fin tragique de celui-ci. Il s’agit, en effet, d’un jeune homme qui vit seul dans un appartement deux pièces situé tout près de la station du métro. La dame en question dira un peu plus tard aux enquêteurs qu’elle a découvert le corps du jeune homme gisant par terre et portant les traces de coups donnés par une arme blanche. Mais qui a commis ce meurtre, d’autant que la victime est un paisible fonctionnaire ? Certes, elle était à l’image de ses aînés croquant la vie à pleines dents mais on ne lui connaissait aucun excès. Notre jeune homme recevait de temps en temps chez lui des filles et organisait de petites soirées mais sans déranger les voisins. Justement, à propos de filles, la victime était accompagnée le même jour d’une demoiselle qui a passé la soirée avec lui. Des jeunes du quartier indiqueront plus tard aux agents de la police judiciaire que cette fille est une cliente fidèle de l’un de ces cafés de la capitale que fréquentent les jeunes en général. Ledit établissement se trouve au niveau de la station du Passage (centre-ville). Les investigations menées par les auxiliaires de la justice ont conduit à la découverte de plusieurs informations dont la plus importante concerne la relation de la fille en question avec un jeune délinquant connu pour ses activités douteuses en matière de prostitution. Il serait, en effet, un proxénète qui dirige un réseau spécialisé dans la débauche. Munis de son signalement, les enquêteurs ont tenté une première fois de l’appréhender dans ledit café. On leur a indiqué qu’il a changé de café pour fréquenter un autre établissement situé au niveau de l’avenue Jean-Jaurès. Cette fois-ci, c’était la bonne puisque les agents de la police judiciaire ont pu arrêter le jeune homme en question. Interrogé, ce dernier a nié avoir une quelconque relation de près ou de loin avec cette affaire. Néanmoins, il serait au courant que la fille, que l’on soupçonne d’avoir assassiné le jeune homme à la Cité El-Intilaka avait accompagné la victime dans son appartement. Toujours, selon les dires de ce dernier témoin,la fille avait fait la connaissance de la victime dans le premier café et se serait mise d’accord avec son client pour passer la nuit avec lui moyennant une somme d’argent. Il ajouta que depuis, il ne l’a pas revue. Les enquêteurs continuent actuellement leurs recherches pour retrouver la suspecte. Entre-temps, le corps de la victime a été transporté dans les services de la médecine légale de Tunis pour subir une autopsie. H.M


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com